L'actualité régionale 30 Janvier

riziere Madagascar
Rizière à Madagascar
Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

COMORES

La Cour suprême a validé les candidatures de 16 prétendants pour l’élection présidentielle, et elle en a écarté 4 pour différents motifs


Zilé Soilihi, membre éminent de la diaspora n’a pas pu prouver son inscription sur les listes électorales. Soilihi Mohamed Soilihi, ambassadeur aux Etats-Unis, n’a pas pu prouver sa résidence aux Comores. Said Moustoifa Cheikh figure de la classe politique, est écarté car son parti - le Front Démocratique-  pas reconnu. Et enfin le cas sans doute le plus intéressant est celui Bourhane Abdallah, il n’a pas pu prouver sa résidence sur le territoire national. Il a présenté un certificat de résidence à Dembeni (en Grande-Comore) qui a été jugé douteux. En réalité ce candidat habite Mayotte. Il aurait pu se présenter en tant que tel puisqu’il  est écrit dans le préambule de la constitution comorienne que Mayotte fait partie du territoire national. Le problème étant qu’un certificat de résidence ne pourrait alors être délivré que par une autorité française. Un sacré casse tête administratif.
Les recalés ont 48 heures pour déposer un recours. Cela pourra donner lieu à des débats juridiques intéressants.





MADGASCAR

La grande île se fixe un objectif ambitieux : l’autosuffisance en riz pour 2020



A peine installé dans ses nouvelles fonctions, le ministre de l’agriculture Lucien Ranarivelo a annoncé son ambition de faire en sorte que tous les malgaches soient approvisionnés en riz national en 2020. 2020 sera l’année du 60ème anniversaire de l’indépendance et ce serait – selon le ministre – un symbole fort. L’affaire est difficile, la production a chuté ces dernières années. La Grande Ile a produit 2millions de tonnes et a importé 570 000 tonnes en 2017.
Madagacar a été dans  le passé, jusque dans les années 70 le grenier à riz  alimentant toutes les îles de l’Océan Indien. Depuis, sous tous les régimes, on a prôné l’autosuffisance sans l’atteindre jusque là.


Autre objectif symbolique pour 2020 : la restauration du Palais de la Reine


C’est le bâtiment emblématique de l’histoire de la royauté malgache. Le Palais de la Reine, aussi appelé le « Rova », qui domine toute la capitale avec ses charpentes carbonisées par un incendie en 1995. La ministre de la culture Lalatiana Rakotondrazafy affirme que l’Etat prendra en charge sa reconstruction, même sans investisseur extérieur.





MAURICE

Les prévisionistes météo mauriciens sont dans leurs petits souliers 


Les critiques fusent dans la presse et sur les réseaux sociaux contre la météo de Maurice qui prévoit du soleil quand il va pleuvoir des cordes, et inversement. Cela a été le cas ces derniers jours avec de très fortes pluies non annoncées. La critique est aisée, l’art est difficile pourraient répondre ces professionnels ; sauf que l’ancien directeur de la météo nationale, aujourd’hui à la retraite, M Appadu,  se met à dénoncer lui aussi une « absence de professionalisme, une formation défaillante et l’absence de travail en équipe » du personnel de la météo mauricienne. Selon lui les prévisions sont mal faites et il le dénonce ouvertement dans le journal « défimédia ».




LA REUNION

Les gilets jaunes repartent à l’assaut des routes


Le barrage routier reste le mode d’expression favori des gilets jaunes et ils le montrent depuis le début de la semaine. Lundi matin jour de rentrée scolaire, ils ont bloqué la route du littoral entre l’ouest et St Denis, provoquant un bouchon de 30 kilomètres. Les gendarmes les ont dispersés. Ils ont recommencé la même opération hier matin dans l’Est. D’autres actions pourraient se produire. Les gilets jaunes ont comme principal objectif de mobiliser contre la vie chère et surtout les prix pratiqués par la grande distribution.

 

L'actu en vidéo

EXTRAIT : Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte

Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, suite à un suicide d'un demandeur d'asile. Extrait du JT de Mayotte la 1ère du 30 juillet 2019.