L'actualité régionale 28 Juin

sles sportifs mahorais aux jeux des îles
© FTvinfio | Première participation de Mayotte aux Jeux ds îles de l'Océan indien
Bruno Minas
Publié le , mis à jour le

COMORES - MAYOTTE

Mise au point de la présidence comorienne à l’approche des jeux des îles dans trois semaines


Jeudi, le palais de Beit-Salaam, la présidence de l’Union des Comores à Moroni, a jugé nécessaire de publier un communiqué indiquant que le président Azali  avait reçu le directeur du COSIC, le Comité Olympique des Iles Comores ; et qu’ils « sont sur la même longueur d’onde dans la volonté manifeste d’organiser les jeux des îles de l’Océan Indien en 2023 » et surtout  « le strict respect de la charte des jeux des îles  2019 à l’île Maurice ».  Cette mise au point intervient à trois semaines de la compétition. Elle intervient surtout au moment où l’opinion à Mayotte est de plus en plus remontée à propos de l’interdiction du drapeau français et la Marseillaise  aux sportifs mahorais.



MAURICE

Les jeux des îles se préparent. Rien n’est laissé au hasard en termes de sécurité. Une simulation d’attaque terroriste sera organisée ce samedi matin dans un stade


C’est un scénario quasiment hollywoodien qui se prépare au stade Anjalay. Il y aura  plusieurs explosions simultanées et une prise d’otages. Les forces de police interviendront pour neutraliser les assaillants,  protéger et évacuer le public et les personnalités. Des services de secours seront mobilisés pour prendre en charge les blessés. Différentes unités de polices, de pompiers, de médecins et infirmiers vont ainsi tester leur réactivité et leur organisation. Cet exercice grandeur nature avec des figurants se déroulera pendant deux heures, entre 7h00 et 9h00 demain matin. Dans trois semaines, le stade Anjalay accueillera 8000 personnes pour la cérémonie d’ouverture.



MADAGASCAR

Le pays est encore sous le choc après la meurtrière bousculade qui a provoqué la mort de 16 personnes lors des fêtes de l’indépendance mercredi soir


Il y a des témoignages sur le déroulement de cette tragédie dans le stade de Mahamasina en plein centre d’Antananarivo. Notamment un journaliste de l’express qui se trouvait au milieu de la foule. Il raconte que le défilé militaire dans le stade venait de s’achever et que les officiels quittaient les tribunes par une sortie qui leur était réservée. Au même moment, le spectacle musical commençait et une foule de spectateurs qui attendait dehors s’est ruée vers l’intérieur du stade, alors que le public du défilé commençait à sortir. Cela poussait tellement dans l’entrée que des gens sont tombés et des centaines d’autres leurs sont passés dessus, et ça continuait à pousser. Selon ce témoin, une mort certaine attendait toute personne qui tombait à terre.
Dans la presse malgache, on rappelle que ce n’est pas une première. Presque à chaque manifestation  il y a des bousculades dans ce stade prévu pour       40 000 personnes. Le système des grilles d’entrée et de sortie est mal conçu, et les forces de l’ordre semblent ne pas être formées à la gestion des mouvements de foule.


Cette fête de l’indépendance à Antananarivo a donné lieu à un autre événement beaucoup moins dramatique, mais néanmoins très gênant : la gaffe d’une journaliste a soulevé un tollé

L’invité d’honneur de cette célébration était le président du Rwanda Paul Kagamé. Pendant la retransmission du défilé, la journaliste de la télévision nationale malgache a décrit en direct la délégation rwandaise, notamment les journalistes qui accompagnaient le président Kagamé en ces termes : « Même étant tous africains, on reconnait les journalistes rwandais par leur peau très noire, en tout cas beaucoup plus noire par rapport à nous les malgaches ». Les protestations de toutes parts ont fusé. La direction de la télévision nationale a fait savoir que cette journaliste serait sanctionnée pour ses propos à caractère raciste.




SEYCHELLES

Un fait divers rarissime a eu lieu aux Seychelles mardi soir : un braquage à main armé


Un seychellois de 28 ans a tenté de braquer un commerce à Bel Air sur l’île de Mahé. Il était armé d’un pistolet. Le commerçant, un ressortissant indien, aidé d’un ami a tenté de désarmer l’agresseur. Le commerçant a reçu une balle dans la poitrine, il est hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. L’ami a été plus légèrement blessé, il a reçu un coup sur la tête mais il a réussi à neutraliser le voleur ; lequel a été remis à la police. Cet événement extrêmement rare aux Seychelles a semé la consternation et l’inquiétude. Il a mis en évidence qu’il pourrait y avoir des armes à feu  en circulation aux Seychelles. Dans une conférence de presse, la police a indiqué que ce pistolet ne venait ni de la police ni de l’armée seychelloise. Il aurait probablement été importé d’Asie. La possession d’armes est totalement interdite aux Seychelles.



 

L'actu en vidéo

EXTRAIT : Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte

Réaction de Jean-François Colombet, préfet de Mayotte, suite à un suicide d'un demandeur d'asile. Extrait du JT de Mayotte la 1ère du 30 juillet 2019.