Accès au logement, les mahorais ne savent pas à quoi ils ont droit

logement social
Quartier de Mgombani Mamoudzou en 2013

Les constructions de logements sociaux progressent mais pas assez vite.  Les plus nécessiteux ignorent les dispositifs d'aide auxquelles ils peuvent prétendre.

Andry Rakotondravola Publié le , mis à jour le

Le Conseil départemental de l’habitat et de l’hébergement (CDHH), l’instance de concertation de l’ensemble des acteurs qui interviennent dans les politiques du logement a tenu mardi 5 décembre dernier sa réunion annuelle. Il a évidement était question d’habitat social et surtout de lutte urgente contre l’habitat indigne en cette période de saison de pluies.
Le bilan de l’année 2017 montre que que de nombreux efforts ont été été faits. La construction entre autres de logements sociaux. L’accent a été aussi mis cette fois-ci sur l’accès aux droits.
Depuis 2015, une vraie dynamique est lancée en termes de logements sociaux à Mayotte  portant le parc à près de 900 logements bâtis ou encours de réalisation. De nombreux dispositifs d’aide sont entrés en vigueur mais ils restent méconnus ou difficiles d’accès même pour les plus démunis. D'autres mécanismes comme le FSL, le fonds de solidarité pour le logement, un dispositif d’aide de droit commun, a nécessité une adaptation du règlement, selon  Halima Bamdou conseillère départementale de Bandraboua : 

"Ce dispositif existe depuis 2015 à Mayotte mais il n'est pas connu des ménages. Nous avons modifié le règlement , par exemple. Nous avons abaissé le plafond et changé différentes modalités...Nous avons aussi rajouté un point qui n'existait pas, celui concernant les factures impayées du téléphone; tout ceci pour permettre aux ménages très précaires d'accéder à ces avantages." 

Et les aides du FSL pourront aussi financer les dépenses liées à l’entrée dans un logement comme l’assurance, le dépôt de garantie mais aussi des paiements des dettes ou retards de loyers, ou  de factures ménagères (eau et électricité essentiellement).
Le Conseil Départemental veut faire connaître le dispositif et inciter les familles éligibles à faire les démarches.