Le Lac Dziani, star d'un documentaire de France Télévisions Mayotte 1ère à voir ce soir

Lac Dziani
© MB | A voir ce soir sur Mayotte 1ère

Les randonneurs de Petite Terre ne s'imaginent pas qu'ils côtoient quotidiennement un site unique au monde. Le lac Dziani ressemble à ce qu'étaient les océans sur terre il y a 3 milliards d'années. Une équipe a réalisé un documentaire qui explique l'intérêt des scientifiques pour ce lieu.

 

 

Gérard Guillaume
Publié le , mis à jour le

"Jurassic Lac" à voir ce soir sur Mayotte 1ère

Pour sa rentrée 2015, Mayotte 1ère présentera en exclusivité le documentaire coproduit par France Télévisions Mayotte 1ère et Sur une île production d'une durée de 52 mn.
Proposé et réalisé par Sébastien Turay, ce film revient sur la découverte de scientifiques de Montpellier en mission à Mayotte sur un tout autre sujet. Ils ont choisi de venir se promener autour du lac en un beau dimanche, jour de repos dans leur travail. Ces microbiologistes ont tout de suite été intrigués par la couleur du lac. Un vert très soutenu, à la limite du fluorescent. En s'approchant de l'eau ils constatent la présence d'une couche épaisse de matière en suspension. C'est pour eux le signe que le lac est riche en micro-algues. Et justement, l'analyse des micro-algues c'est une de leur spécialité. Les voilà donc repartis en métropole avec quelques éprouvettes contenant des échantillons de l'eau du Dziani. L' idée à l'époque était simplement de voir de quoi était fait ce lac, sans idée préconçue. Une analyse de routine en somme pour des micro-biologistes habitués à travailler dans ce genre de milieux aquatiques dans le monde entier.
 

Des résultats étonnants

Les paramètres biologiques du lac Dziani sont exceptionnels par leurs valeurs extrêmes: • L'eau du lac est deux fois plus salée que l'eau de mer. • Le Ph de l'eau est supérieur à 9, ce qui signifie qu'il est extrêmement « basique » (en opposition à acide), ce qui lui confère des qualités proche du savon. • L'eau contient 100 fois plus de carbone inorganique que l'eau de mer. • La quantité de cyanobactéries dans l'eau atteint des proportions jamais rencontrées auparavant. • En corrélant les données ils se rendent comptent que l'oxygène doit avoir totalement disparu à 1 mètre sous la surface. Les micro-algues doivent donc se nourrir de gaz carbonique et de méthane. • Et justement les scientifiques ont constaté sur place des dégagements gazeux, sous forme de bouillonnement. Ils soupçonnent qu'il s'agit de Co2 et de méthane volcanique. Ces premiers résultats issus de ces quelques échantillons sont totalement inattendus. C'est ce qui a poussé l'équipe à rebaptiser le site "Jurassic Lac".

A voir sur Mayotte 1ère ce soir mercredi 14 octobre à 21H00.