MEDIAS : Retour en images sur l'occupation de RSF Paris pour la défense des correspondants africains de l' AITV dont MAYOTTE 1ère TV utilise les reportages

AITV RSF
© Emmanuel Tusevo | Journalistes de l' AITV à RSF Paris

Retour en images sur l'occupation des locaux de Reporters sans frontières à Paris par des journalistes de l' AITV pour alerter les médias sur la situation fragile des correspondants africains de l' AITV qui vont perdre leur emploi avec la fermeture annoncée par France Télévisions de leur agence.

Emmanuel Tusevo
Publié le , mis à jour le

Des journalistes de l' AITV, agence d'images de télévisions de France Télévisions de Paris (Malakoff) ont occupé la semaine dernière les locaux de Reporters sans frontières à Paris pour alerter les médias sur la situation fragile d'une trentaine de correspondants africains de l' AITV qui vont perdre leur emploi avec la fermeture annoncée par France Télévisions de leur agence.
Les journalistes " manifestants " de l' AITV ont brandi des photos des 30 correspondants pigistes africains qui ne pourront  pas bénéficier des lois sociales françaises alors qu'ils travaillent depuis longtemps pour l' AITV - France Télévisions.

Des journalistes fragilisés et menacés

" Ces correspondants africains sont menacés de ne plus pouvoir faire leur travail et d'être fragilisés et de perdre la protection notamment des médias internationaux tels que France Télévisions" , a expliqué à l' AFP,  Michel LACHKAR , journaliste de l' AITV à Paris.

Didier Givodan, Journaliste à l' AITV et délégué du SNJ à Paris a souligné pour sa part les conséquences de la suppression annoncée de l' AITV.

" Outre le préjudice pour les correspondants, il va y avoir un problème pour les télévisions nationales africaines qui seront privées d'éléments et de reportages qui leur permettent de traiter l' actualité en dehors de leur pays. En fermant l' AITV, les télévisions nationales africaines seront privées aussi du travail des journalistes parisiens de l' AITV et d'autres qui font pour elles office de leurs propres correspondants à l' étranger", a expliqué Didier Givodan.

Mayotte 1ère France Télévisions figure également parmi les médias qui diffusent en outre mer français  les reportages de l' AITV sur l' Afrique .( Ndlr)

Les responsables des Reporters sans frontières parmi lesquels Cléa Kahn-Sriber, Responsable du bureau Afrique et Anne-Charlotte Chéron,directrice de la communication ont expliqué aux journalistes de l' AITV la position de RFS face à ce type de situation .


RSF donne priorité aux questions des libertés des journalistes

" On ne traite pas directement des questions économiques. Le mandat de RSF consiste à soutenir et à se battre pour défendre la liberté de l'information dans le monde. Cela passe par les combats  pour faire libérer des  journalistes en prison. C'est le cas en ce moment pour l' Iran et d'autres zones de conflit où des journalistes sont menacés, a déclaré Anne-Charlotte Chéron avant d'ajouter qu'à RSF, en tant que citoyen planétaire, on entend avec émotion et on est réceptif aux problèmes des correspondants africains de l' AITV mais dans le cadre de son mandat RSF n' a pas mission de régler les questions économiques comme le feraient les organisations syndicales".

Michel LACHKAR a fait remarquer à ce propos que les journalistes de l' AITV  ont toujours alerté les opinions dans leurs reportages sur le sort des personnes emprisonnées ( journalistes dans différents  pays africains , homosexuels notamment au Cameroun, musulman ayant approfondi librement sa réflexion sur le Coran en Mauritanie ), ces reportages n' existeront plus en cas de disparition de l' AITV France Télévisions.

Emilien Jubineau fustige l'actuelle direction de RSF

Emilien Jubineau, journaliste à France Télévisions  et un des quatre fondateurs ou créateurs de RSF à ses origines a adressé au directeur général actuel de RSF, Christophe Deloire un message pour faire écho  de l' incompréhension des  journalistes de l' AITV sur la passivité de RSF qui n' a pas cru nécessaire de dénoncer la fermeture de l'AITV pour
des raisons présentées comme " économiques" par leur direction.

"J'ai tenté de te le dire, ta responsable de ce continent ( Cléa Kahn-Sribern, responsable RSF du bureau Afrque)  a reçu tous les papiers nécessaires pour y réfléchir avec toi. Il n'y a pas eu de suite, je n'ai jamais pu t'avoir au téléphone.Je regrette tout cela.", a   conclu Emilien Jubineau, l' un des créateurs de RSF dans son message à Christophe Deloire .