Mayotte : vent de panique en raison de rumeurs faisant état d’un séisme à venir

Vent de panique à Passamainty
© FacebookLive | Vent de panique à Passamainty

Mayotte a vécu une nuit d’angoisse. De nombreux habitants sont restés dehors craignant de nouvelles secousses. Mardi à 18h48 (17h48 à Paris), un tremblement de terre d’une magnitude de 5,8 a été enregistré. 

Cécile Baquey
Publié le , mis à jour le

L’île de Mayotte a vécu une nuit agitée. A la veille du Ramadan, le 101e département français a connu une vague de secousses telluriques sans précédent. Depuis jeudi 10 mai, plus de 100 microséismes ont été enregistrés. Mardi soir à 18h48 (17h48 à Paris), un séisme d’une magnitude de 5,8 sur l’échelle de Richter a secoué l’archipel français de l’océan indien.

Vent de panique

Ce tremblement de terre a provoqué dans la nuit un vent de panique sur l’ile. Des rumeurs de répliques ont circulé. Dans de nombreuses communes, les habitants se sont retrouvés dehors où ils se sentaient plus en sécurité. A M’tsapéré, les habitants ont veillé et prié ensemble sur une place, bercé par les versets du Coran déclamés à l’aide d’un haut-parleur. Un géographe interrogé par Mayotte la 1ère a tenté de rassurer ses compatriotes.

On se trouve face à une crise sismique car s’est le première fois à Mayotte qu’il y a autant de secousses. C’est normal que la population soit inquiète. Moi je suis sorti car les gens m’ont réveillé. On n’est pas sur une zone sismique majeure, il ne faut pas céder à la panique. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter à ce point.


Regardez ci-dessous le FacebookLive de Mayotte la 1ère :


A Passamainty, les habitants se sont réunis au stade. Regardez ci-dessous le FacebookLive de Mayotte la 1ère :


Mayotte la 1ère a fait part sur ses ondes et ses réseaux sociaux du fait qu’il s’agissait de rumeurs. Aucun séisme n'était annoncé par les autorités dans la nuit de mardi à mercredi. Certains habitants rassurés sont retournés chez eux.


Discours d'Annick Girardin

Mardi en début d’après-midi, la ministre des Outre-mer a présenté son programme pour Mayotte. En préambule, Annick Girardin qui a elle-même ressenti des secousses depuis son arrivée sur l’île a tenu à "partager les dernières informations du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)".

Girardin Mayotte
© Capture d'écran


Cet essaim de séismes est ressenti malgré sa faible intensité car il est situé à 50 kilomètres des côtes et que son origine est assez peu profonde.


"Il ne présente a priori pas de risques de dégât sur terre, ni de tsunami en mer" a-t-elle ajouté. La ministre a demandé à la préfecture de "produire une information journalière sur l'évolution du phénomène et d'anticiper tout risque prévisible pour la population", a-t-elle précisé. Cette déclaration n’a apparemment pas rassuré les Mahorais.

L'actu en vidéo

Laurent Encatassamy, meilleure baguette de France