Mayotte: des citoyens expulsent illégalement des étrangers de leur logement

décasage

Des étrangers ont été expulsés illégalement de leur logement par des citoyens dans le Sud et le Nord de Mayotte depuis samedi, a confirmé lundi le procureur de la République.

La1ère.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

Le week-end dernier, à Kani-Kéli (Sud de Mayotte), et lundi à Acoua (Nord de l'île), des citoyens se sont livrés à des manifestations anti-étrangers, "incitant une partie de la population à quitter le territoire", a déclaré la gendarmerie à l'AFP.

Décasages comme en 2016

En marge de ces manifestations, des expulsions, appelées décasages, avec des habitations brûlées et détruites, n'ont causé "aucune victime, aucun blessé", a affirmé Camille Miansoni, procureur de la République.
Décasage à Kani-Kéli (Mayotte)

Ce sont "les premiers faits caractérisant ces phénomènes (depuis le début de la crise), où il n'y a pas de doute sur les intentions", a détaillé le ministère public. Plusieurs opérations de même nature avaient été menées par des collectifs villageois en 2016.

Enquêtes ouvertes ?

Le procureur de la République a également indiqué qu'il allait "bientôt" communiquer de manière générale sur "la série de faits et d'exactions de toutes sortes commis en marge du mouvement social", évoquant des rançonnages sur les barricades, des "tentatives d'extorsion" et des atteintes aux biens. "Des enquêtes seront ouvertes", a-t-il promis.