Y a-t-il des abus dans la filière viande en Martinique ?

Boeuf
© Martinique 1ère | Boeuf de Martinique

L'autorité de la concurrence accuse l'AMIV (Association Martiniquaise de l'Interprofession Viande), de discrimination dans sa politique d'adhésion. Cette attitude présumée, aurait pour conséquence de priver certains professionnels du secteur des aides européennes.

Martinique 1ère Publié le

Les dirigeants de l'AMIV (Association Martiniquaise de l'Interprofession Viande), ont jusqu'à vendredi pour modifier leurs conditions d'adhésion, sous peine de mesures très contraignantes de l'autorité de la concurrence.

De lourdes conséquences pour "les recalés"


L'organisme constate que les critères d'adhésion de l'AMIV manquent d'objectivité et de transparence. Les procédures anti-concurrentielles et les délais d'examen sont trop longs. Telles sont ses quelques conclusions quant au fonctionnement de l'association qui est censée défendre le secteur de l'élevage en Martinique.

L'AMIV est accusé de refuser un adhérent sans aucune justification."Depuis trois ans, nous avons fait une demande d'adhésion (..) À chaque fois, elle n'a pas été refusée, elle n'a tout simplement pas été traitée", déplore Jean-Joseph Malidor, président de PRAMA (Producteurs agricoles et de la mer associés).

Les conséquences sont très lourdes pour "les recalés" car l'adhésion à l'AMIV est une condition préalable pour bénéficier des aides du programme POSEI (les fonds européens)...

L'actu en vidéo

Manifestation salariés FA

Manifestation des salariés du groupe France-Antilles à Fort-de-France (samedi 5 octobre 2019).