Vendredi 13 : où va l'argent des jeux d'argent?

Loto
© Pixabay | En Martinique, la mise moyenne est d'un peu moins de 8 euros pour les habitués de loteries et de jeux de grattage, contre 10 en France.

En ce vendredi 13, coup de projecteur sur le marché des jeux d'argent. Un marché toujours aussi juteux, mais qui a tendance à stagner.

Grégory Gabourg Publié le , mis à jour le

Les jeux d'argent ont toujours alimenté beaucoup de fantasmes. De l'argent en veux-tu en voilà, et des bénéfices gigantesques. C'est vrai... mais en partie seulement !
Car si la Française des Jeux et le PMU brassent énormément d'argent - avec des chiffres d'affaires respectifs de 47 millions et de 92 millions - les deux sociétés de jeux ne gardent qu'une infime partie de ce qu'elles gagnent : 5% à chaque fois.

Environ deux tiers des recettes sont reversés aux joueurs

Cela représentait en 2016, près de 100 millions d'euros cumulés, PMU et Française des Jeux. Le reste est réparti entre l'État, les détaillants, et les sociétés de courses.
Les chiffres, il faut le savoir, évoluent très peu, malgré une proportion importante de joueurs réguliers chez nous, au moins un tiers de la population. Sauf que les joueurs sont généralement plus raisonnables que dans l'Hexagone. La mise moyenne est, par exemple, d'un peu moins de 8 euros pour les habitués de loteries et de jeux de grattage, contre 10 en France.

Et preuve que le monde du jeu n'est pas épargné par la crise : le PMU a vu son chiffre d'affaires diminuer pour la première fois depuis des années. Mais rien d'inquiétant, toutefois. La société de paris a pu récupérer près de 5 millions, qui serviront à assurer son fonctionnement quotidien.

L'actu en vidéo

Manifestation salariés FA

Manifestation des salariés du groupe France-Antilles à Fort-de-France (samedi 5 octobre 2019).