Un nouveau témoignage relance l'enquête sur la mort de Magalie Méjean

Magalie Méjean
© Gendarmerie Nationale | Le 17 décembre 2013, Magalie Méjean effectue une randonnée entre Sainte-Marie et Basse-Pointe. Elle emprunte le sentier du littoral puis se rend à Chalvet. Le 18 décembre 2013, sa disparition est signalée par des proches et le 23 janvier 2014, son corps est retrouvé dans une ravine à proximité du parking de Chalvet.

Un témoin apporte des informations nouvelles dans l'affaire de la mort de Magalie Méjean. Il déclare que la jeune femme aurait été séquestrée à Ajoupa-Bouillon. Le corps de la randonneuse avait été retrouvé à Basse-Pointe en décembre 2013. 

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Plusieurs personnes d'Ajoupa-Bouillon affirment que des habitants de la commune sont à l'origine de la mort de Magalie Méjean. Ils auraient séquestré la jeune femme dans les ruines dune ancienne distillerie. Le ou les auteurs des faits seraient en fuite, depuis les faits. La jeune touriste originaire de Caen (Calvados) avait été retrouvée morte à Basse-Pointe en décembre 2013.

Des personnes proches seraient visées dans cette affaire

Depuis la révélation d'un courrier déposé à la gendarmerie de Basse-Pointe le 30 décembre 2015, dont l'existence a été communiquée en janvier dernier par le procureur de la République, l'enquête semblait piétiner jusqu'à ces derniers jours.

Les gendarmes chargés des investigations, confirment l'audition de plusieurs personnes, dont un témoin clé depuis quelques jours. Ce témoin hurle sa colère."Sé ryen ki moun lajoupa ki fè sa", (Ce sont des gens d'Ajoupa-Bouillon qui ont commis les faits) dit-il d'un ton sévère, en souhaitant que justice soit rendue le plus vite possible. 

 

L'actu en vidéo

Appel pour le domaine de la Trace

Murille Fruton propriétaire du Domaine de la Trace lance un appel de soutien.