Trop de déchets ménagers dans la Caraïbe !

Plages poubelles !
© Worldatlas.com | Des déchets en tous genres se retrouvent sur les plages

Les pays de la Caraïbe sont parmi les plus grands générateurs de déchets par habitants au monde, et Trinidad-et-Tobago est en tête de ce palmarès peu enviable !

Sonia Laventure
Publié le

La  Banque Mondiale publie la liste des pays qui génèrent le plus de déchets ménagers dans le monde. Et parmi les dix pays les plus mal classés, on retrouve six îles de la Caraïbe. En tête, Trinidad-et-Tobago qui récoltent 14,4 kilogrammes de déchets par jour par habitant soit douze fois la moyenne mondiale qui est de 1,2 kilogrammes. Avec un million deux cent mille habitants, cela représente 16 mille 800 tonnes de déchets par jour pour ce pays composé de deux îles qui totalisent 5.130 kilomètres carrés.

Plusieurs types de déchets mélangés

Il s’agit tout à la fois de déchets ménagers, y compris les déchets non dangereux produits par les ménages, les établissements commerciaux et d'affaires, les institutions, et les déchets de procédés industriels non dangereux, les déchets agricoles et les boues d'épuration. Un pêle-mêle qui reflète mal des réalités très différentes selon le niveau d’industrialisation du pays. Mais même imparfait, le classement existe et si Trinidad est suivi du Koweit avec une quantité beaucoup plus faible (5,72 kilogrammes par habitant et par jour), ce sont Antigua, St-Kitts et Nevis, le Guyana, Barbade et Sainte-Lucie qui se retrouvent sur cette liste peu enviable, mais dans une bien moindre proportion que Trinidad (moins de 5 kilos de déchets par jour par habitant).


Encore plus inquiétant : l’absence de traitement des déchets

En réalité, ce n’est pas tant le tonnage de déchets que leur traitement qui est inquiétant. Les normes européennes que nous connaissons et appliquons aux Antilles Françaises ne s’imposent pas dans ces îles, qui ont des politiques très disparates en la matière. Dans beaucoup de cas, la question de l'abandon de détritus est devenu un problème majeur, à la fois pour les habitants et pour les touristes. Les décharges sauvages favorisent la prolifération des nuisibles et singulièrement des moustiques, dangereux en période d’épidémie de Zika.  

Par ailleurs, la contamination par les eaux usées non traitées et la pollution marine sont des problèmes environnementaux importants pour les îles. Au-delà des problèmes de santé publique, c’est tout l’avenir de la filière touristique, secteur économique primordial dans la Caraïbe qui risque d’être impacté.
 
 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.