Le conseil municipal de Sainte-Luce résiste au groupe Hayot

Réunion sur le terrain
© FB mairie Sainte-Luce | Lors de la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de la ville de Sainte Luce avec les écologistes de l'Assaupamar (7 avril 2019).

La mairie de Sainte-Luce refuse l'implantation d'un centre commercial du groupe Hayot sur son territoire. Et pour bien montrer son refus, le plan local d'urbanisme vient d'être modifié, rendant la situation encore plus compliquée pour le plus grand groupe d'affaires martiniquais.

Martinique la 1ère Publié le

Le groupe Bernard Hayot (GBH), veut implanter un centre commercial dans le quartier de Corps-de-Garde à Sainte-Luce, mais le maire s’y oppose. Vendredi dernier (28 juin 2019), il a fait voter une modification du Plan Local d’Urbanisme (P.L.U), qui classe en zone boisée une partie du terrain où le centre commercial devrait se construire. Zone boisée signifie interdiction d’y couper des arbres.

(Re)voir le reportage de Cécile Marre et André Quion Quion.

La résistance de la mairie de Sainte-Luce date de 2015, au moment où la commission d’aménagement commercial avait autorisé la construction du centre commercial. Les petits commerçants s’y étaient opposés dans une pétition, craignant bien sûr la mort du centre bourg.
 

L'offre commerciale est déjà très importante en Martinique


Le permis de construire de cet espace commercial de 2900 m2 a déjà été suspendu il y a un an et demi. Décision attaquée par le GBH devant les tribunaux.   

En 2007, une étude de la répression des fraudes notait que l’offre commerciale était en Martinique supérieure à celle de la France. Mais depuis, le centre de Génipa (Ducos) puis Océanis au Robert, (possession du groupe Hayot), ont ouvert leurs portes...

Les dirigeants du groupe n’ont pas encore répondu à notre demande d’entretien.
 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.