Les responsables politiques martiniquais font front commun pour Emmanuel Macron

Responsables Politiques
© Martinique1ère | Félix Catherine, Alfred Marie-Jeanne, Rodolphe Désiré et David Zobda

Les déclarations des élus martiniquais se succèdent pour "barrer la route" à la candidate du Front National. Même Alfred Marie-Jeanne, dont le mouvement ne participe pas à la présidentielle, prend cette fois position.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Le score de Marine Le Pen en Martinique lors du premier tour de la présidentielle, 11 975 voix (10.94 %), semble effrayer la classe politique locale. Les déclarations se succèdent depuis vingt-quatre heures, comme si les chefs des principaux partis locaux avaient soudain pris la mesure de l'évènement.

Alfred Marie-Jeanne rompt avec ses habitudes

L'intervention d'Alfred Marie-Jeanne donne un caractère exceptionnel à cette campagne du second tour de la présidentielle en Martinique. Le chef du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) dont la formation prône d'habitude l'abstention à "l'élection présidentielle française", intervient en tant que président du conseil exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique). "Vous connaissez mon engagement de longue date, à lutter sans relâche contre la haine, le racisme et la xénophobie que propage singulièrement la famille Le Pen. J'appelle les martiniquaises et les martiniquais à barrer la route à Marine Le Pen". Pas d'abstention cette fois mais un appel à voter pour Emmanuel Macron sans le citer. 

"Barrons la route à l'extrême droite"

Tel est le propos vindicatif de la Fédération Socialiste de Martinique (FSM). "Marine Le Pen, comme son père avant elle, divise les français en stigmatisant les citoyens de la diversité, qui font pourtant la richesse de la France. Je prendrai mes responsabilités en votant, et en faisant voter sans hésitation pour Emmanuel Macron", explique Frédéric Beret, premier secrétaire de la FSM.

Le groupe Vivre à Schoelcher (VAS) précise qu'il est "fondé sur un socle de valeurs républicaines d'égalité, de liberté, d'humanisme. Face aux dangers des extrêmes, appelle la population de Schoelcher, de la circonscription du nord, de la Martinique entière à se déplacer aux urnes en votant Emmanuel Macron", écrit Félix Catherine, son secrétaire général.

Le PPM (Parti Progressiste Martiniquais), l'ancien sénateur et maire du Marin, Rodolphe Désiré, Bâtir le Pays Martinique par la plume de David Zobda, son secrétaire national, appellent tous à voter pour Emmanuel Macron."Pour éviter cette catastrophe et ce danger" (l'arrivée de Marine Le Pen au pouvoir, ndlr), déclare le PPM.