Présidentielle : le vote FN est-il vraiment étonnant ?

Marine Lepen (affiche à Basse-Pointe)
© Martinique 1ère

La candidate du Front national a doublé son score en Martinique, passant de près de 7 000 voix en 2012 à près de 12 000 cette année. Un résultat qui a étonné, scandalisé ou rassuré, ici ou là. Ce score est-il réellement surprenant ?

Jean-Marc Party
Publié le

Près de 12.000 voix obtenues par le Front national chez nous, et voilà que celui-ci tombe de sa chaise, que tel autre s’étrangle d’indignation. Le doublement du score de l’extrême droite par rapport à 2012 a de quoi déranger ou interpeller. Toutefois, 11% des voix représentent deux fois moins que les 21% de voix dans la France entière.
 
En plus de Wallis-et-Futuna et de la Guadeloupe, la Martinique est l’un des territoires où le vote FN est le plus faible. Notons tout de même que sa candidate arrive en tête de l’outre-mer, globalement. Est-ce à dire que nous serions devenus néo-fascistes ? Pas si simple ! Il reste que la stratégie de banalisation des thèses du Front national fonctionne bien dans nos pays aussi.
 
Cependant, en examinant dans le détail le nombre de voix obtenues par sa candidate, son succès est relatif. Dans les 19 communes, dont 13 du Nord, où le FN réalise un score supérieur aux 11% recueillis à l’échelle du territoire, la participation y est souvent plus faible que la moyenne. L'abstention profite aux candidats au discours clivant ou extrémiste. Ne pas voter pour les 10 autres candidats revient à augmenter le score relatif du 11e.
 
Les explications sont connues : peur de l’étranger, même si le cultivateur haïtien travaille la terre que nous délaissons ; désir des déçus de la politique de congédier ses représentants disqualifiés ; vote d’adhésion aux thèses nationalistes en vogue en Europe. Dès lors, comment s’étonner du succès, relatif mais réel, du FN comparé aux scores symboliques des candidats de la gauche et de la droite ? Comment s’étonner de l’impact du discours nationaliste, quand nos indépendantistes gestionnaires désertent le terrain à l’occasion de l’élection politique la plus importante. Oui, comment s’étonner ?
 

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe