Des pneus enflammés jonchent les rues de Port-au-Prince

Pneus enflammés
© Outrela1ère | Pneus enflammés dans les rues de Port-au-Prince en Haïti.

Les Haitiens ont manifesté à Port au Prince contre des pénuries de pétrole qui laissent des stations d'essence à sec depuis un moment. L'économie du pays est paralysée. Des foyers de tension ont été constatés dans plusieurs zones de Port-au-Prince, depuis le lundi 2 septembre 2019.

Martiniquela1ère Publié le

La pression monte face au pouvoir. Déjà très en colère contre le président Jovenel Moïse suite à une enquête pour corruption, les Haitiens ont manifesté le lundi 2 septembre à Port-au-Prince contre des pénuries de pétrole. Depuis une semaine, l'activité économique en Haïti souffre d'une rareté de produits pétroliers. 

Les stations-service sont fermées fautes de carburants, d’autres assiégées par d’interminables files d’attentes d’automobiles. 

Les explications de Brett Kline d'Outre-mer la 1ère.

258,000 barils de pétrole (kérosène, diesel et gazoline ont été livrés ces dernières heures. "Le carburant est disponible dans le pays. Pour le distribuer dans les pompes à essence, il faut qu’on puisse le transporter", a déclaré le Secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy Jackson Alexis.

L'État haïtien est privé de budget et la situation s'est tendue depuis plus d'un an. Le programme PétroCaribé qui permettait d'acheter des produits pétroliers à crédit et à meilleur prix a été suspendu à cause de la détérioration des relations entre les Etats-Unis et le Venezuela.

À cause de cette pénurie, le gallon de gazoline qui se vend normalement à 224 gourdes, soit 2,33 dollars, est passé jusqu'à 500 gourdes (5,20dollars) dans certaines zones.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.