C’est une date que beaucoup attendaient. Il aura fallu patienter quatre ans, mais le principal suspect dans la mort de l’enseignante Francette Pierre-Emile sera dans le box des accusés lors de la prochaine session d’assises. Philippe Ponsar, seul mis en cause dans la mort de l’enseignante sera jugé à partir du 15 octobre, probablement jusqu'au 19.
 

L’affaire passionne les Martiniquais depuis décembre 2014


14 parties civiles se sont déclarées pour ce procès. Certaines seront défendues par maître Dinah Rioual-Rosier qui parle d'un "grand soulagement pour la famille". 

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

Rappels des faits


Le 2 décembre 2014, Francette Pierre-Émile, 59 ans, professeur au couvent de Cluny à Fort-de-France, disparaît alors qu’elle devait assurer ses cours dans l’après-midi. Selon, elle aurait rencontré Philippe Ponsar, son ex-beau-fils et se serait rendu à son domicile. Un homme qu'elle n'apprécie pas en raison de relations tumultueuses avec sa fille, qui ont conduit à la séparation du couple.

Son corps avait été retrouvé le 19 décembre 2014 dans un ravin sur la route de la trace en direction du Morne-Rouge. Selon Philippe Ponsar, accusé présumé, une dispute avait éclaté entre lui et Francette Pierre-Émile à son domicile provoquant la chute de la victime.
Les résultats de l’autopsie n’ont pas permis de déterminer les circonstances précises de la mort. Depuis, plusieurs zones d’ombre émaillent ce dossier qui passionne la Martinique.