Ils sont une vingtaine, debout dans la cour de la clinique depuis 7h ce lundi matin (20 août). Ils sont de différents corps de métier de la clinique Sainte-Marie. Unis pour faire entendre leur voix. "Nous n'avons pas d'information, il y a des bruits de couloir, mais personne ne nous dit rien", avoue Dominique Magloire, aide-soignante et délégué du personnel à la Clinique Sainte-Marie.

Depuis la réunion avec la direction et l'annonce d'un plan de licenciement, le personnel dit ne rien savoir de plus. 
"Au début le nombre de licenciés était de 29, maintenant c'est 40, mais nous n'avons toujours pas de liste nominative, on a juste les fonctions des gens", ajoute-t-elle. 

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio

En quête de réponse concrète, le personnel mobilisé assure qu'il s'agit d'un débrayage ponctuel afin de se faire entendre.

"Ce n'est pas un mouvement qui va durer. C'est juste rassembler le personnel, pouvoir parler, entendre, libérer la parole comme on dit. Ça ne va pas durer dans le temps, on fait une mobilisation, un débrayage et tout à l'heure nous allons reprendre notre boulot. Nous sommes là avant tout pour servir nos compatriotes, nos occuper des gens", rassure la déléguée du personnel. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Alain Livori