L'ONU veut assurer la protection des migrants Vénézuéliens qui fuient leur pays

Exode des vénézuéliens
© Maurice Nagou | Le pont international Sinon Bolivar voit passer chaque jour des milliers de Vénézuéliens qui viennent en Colombie.

Filippo Grandi, le Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés a affirmé hier (dimanche 7 octobre 2018), en Colombie que les risques encourus par les Vénézuéliens qui fuient en masse la crise économique de leur pays constitue une préoccupation majeure.

Maurice Nagou
Publié le

Selon Filippo Grandi, le Haut commissaire de l'ONU, "il faut assurer la protection des réfugiés vénézuéliens et éviter qu'ils ne soient victimes d'actes criminels, les femmes et les enfants surtout". Filippo Grandi a visité hier dimanche (7 octobre 2018), le pont international Simon Bolivar situé dans la ville frontalière de Cucuta.

Ce pont voit passer chaque jour des milliers de Vénézuéliens qui viennent en Colombie pour échapper à la crise économique qui sévit dans leur pays. "C'est le plus grand mouvement de population dans l'histoire récente de l'Amérique latine," a-t-il déclaré. Selon l'Onu, 1,9 millions de personnes ont quitté le Venezuela depuis 2015.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.