Nouvelle mobilisation populaire sur la plage de Désert à Sainte-Luce

barrage Sainte-Luce
© Cécile Marre | Les gendarmes forment un barrage filtrant sur la plage de Désert à Sainte-Luce.

De nombreux Martiniquais à l'appel de collectifs de citoyens comme "Mun" et de l'association écologiste Assaupamar ont de nouveau tenté de circuler sur le littoral quartier Desert à Sainte-Luce ce dimanche 12 mai 2019. Ils se sont retrouvés face aux forces de l'ordre. 
 

Peggy Pinel-Fereol
Publié le , mis à jour le

Comme dimanche dernier, plusieurs Martiniquais se sont rendus sur la plage de Désert à Sainte-Luce dès 8h ce dimanche 12 mai 2019 afin de "circuler librement sur le littoral".

Cependant, cette fois, ils se sont retrouvés face à un escadron de gendarmerie bloquant le passage.
En effet, plusieurs gendarmes côte à côte forment une barrière humaine le long de la clôture détruite d'un riverain. Cette même clôture avait été détruite la semaine dernière par les manifestants. Finalement, vers 9h, une délégation composée de 25 personnes accompagné de la sous-préfète du Marin a pu passer afin de se rendre compte des aménagements en cours dans la zone. 

(Re)voir le reportage de Cécile Marre et Eddy Bellerose.
Une visite qui a semblé satisfaire Pascal Tourbillon, membre de l'association écologiste Assaupamar. Ce dernier à indiqué que le préfet a proposé de "faire un projet qui sera présenté dans 15 jours".
sous préfète
© Cécile Marre | Les participants ont tenté de passer, sans succès, après un vif échange avec la sous-préfète du Marin.
Cette nouvelle mobilisation est à l'appel de collectifs de citoyens comme "Mun"et de l'association écologiste Assaupamar. Cependant les deux groupes ne semblaient pas d'accord avec les actions de chacun.  

L'actu en vidéo

Incendie au Vauclin

Un transformateur d'EDF endommagé par un incendie au Vauclin.