"La mission lahar" à la rencontre des habitants du Prêcheur

mission lahar état
© Fabienne Léonce

Près de trois mois après le début du phénomène de coulées de boue au Prêcheur, les spécialistes mandatés par l'État sont sur le terrain. Pendant trois jours, cette équipe, composée de trois personnes, va évaluer le phénomène puis proposer des aménagements provisoires ou durables.

Peggy Pinel-Fereol
Publié le

Depuis début janvier dernier, tous les yeux sont braqués vers le Prêcheur. Le phénomène de lahars perturbe le quotidien des habitants des quartiers Abymes, Coquette et Pohie.
Selon le bilan de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM-IPGP), 209 lahars ont été enregistrés depuis le début du mois de janvier 2018.

Améliorer la résilience de la population


Une situation inquiétante prise très au sérieux par les services de l'État. Ainsi, la mission, composée de scientifiques de haut niveau réclamée par Franck Robine, Préfet de la Martinique en mars dernier, effectue des visites en Martinique depuis le mardi 5 avril qui doivent s'achever ce jeudi 5 avril.

L'objectif de cette mission est d'évaluer le phénomène, puis faire des propositions d’aménagements provisoires ou durables pour améliorer la résilience de la population.

Ainsi après une reconnaissance par hélicoptère, hier (mercredi 4 avril), les membres de la mission ont effectué une visite de terrain dans les quartiers Coquette, Abymes et sur le pont du Prêcheur.

(Re)voir le reportage de Fabienne Léonce et Marc-François Calmo.
Deux autres missions sont prévues courant avril. La prochaine portera sur le curage de la rivière des Abymes.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.