Un martiniquais de 39 ans innocenté après 7 ans de prison!

Un innocent libéré
© Martinique la 1ère | Un innocent libéré après 7 ans de prison.

Après avoir passé 7 ans derrière les barreaux, un martiniquais de 39 ans vient de voir son innocence reconnue en fin de semaine dernière au terme d’un 3e procès aux assises. Il était poursuivi pour des braquages commis en 2012. Il a toujours clamé son innocence.

C. Gratien et F.Edmond-Mariette Publié le , mis à jour le

C’est un combat pour l’honneur qui vient d’aboutir. Après avoir passé 7 ans derrière les barreaux, un martiniquais de 39 ans vient de voir son innocence reconnue. Il était poursuivi pour des faits commis en 2012. Trois affaires de braquages par deux hommes juchés sur un deux-roues. Ils avaient blessé l’une de leur victime par arme à feu. L’accusé a toujours clamé son innocence.
 

L'accusé décide d’aller en cassation pour faire reconnaître son innocence


Il est condamné à 6 ans une première fois aux assises en 2016. Dans le box à côté de lui, un ressortissant sainte-lucien écope de 5 ans. Ce ressortissant étranger accompli sa peine et est libéré. Mais lui à l’époque, décide de faire appel pour laver son honneur. "Je ne suis pas un saint", explique-t-il à son avocat, "mais les faits que l’on me reproche, je ne les ai pas commis", martèle-t-il.

Jugé une nouvelle fois en 2017, il écope de 11 ans de prison. Il décide alors d’aller en cassation car il veut faire reconnaître son innocence. La cour de cassation se prononce en fin d’année dernière. Elle estime par exemple que l’absence des dépositions de certains témoins dans ce dossier ne permettait pas la manifestation de la vérité.

L'homme et son avocat arrivent à convaincre les magistrats


Direction donc un 3e procès au cours duquel son avocat maître Camille Célénice relève devant les jurés des zones d’ombre dans l’enquête, comme l’absence d’exploitation de la téléphonie de son client pour voir s’il se trouvait ou pas sur les lieux des agressions, les déclarations de témoins qui parlent de l’accent anglais des deux agresseurs. Quelques uns des éléments qui arrivent à convaincre la cour.
Jambes
© Martinique la 1ère | La famille entoure l'homme que la justice vient d'innocenter.
"Ce n’est malheureusement pas la première fois que des innocents sont en prison, voyez l'affaire Patrick Dills, rappelle Maître Celenice. "Quelqu’un a dit lors de l’audience, que s’il est en détention c’est parce qu’il est coupable , mais non la preuve en est", ajoute l'avocat. "Pour que la justice soit rendue comme il se doit , il faut que la personne puisse bénéficier de cette présomption d’innocence".

Maintenant nous sommes heureux, délivrés. Il est libéré et nous le sommes aussi, témoigne la soeur.

"Pour moi c’est un soulagement, ça fait 7 ans que nous souffrons. Ça fait 7 ans que je vais à Ducos (Centre pénitentiaire, ndlr), et que j’entends qu’il n’a pas fait ça. C’est dur. C’est une angoisse. Et maintenant nous sommes heureux, délivrés. Il est libéré et nous le sommes aussi", témoigne la soeur de l'homme que la justice vient d'innocenter.
Désormais libre, il va retrouver ses trois enfants et tenter de se reconstruire.
 

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe