Marie-Thérèse Casimirius à la reconquête de la mairie de Basse Pointe

Marie-Thérèse Casimirius
© Ronan Bonnec | Marie-Thérèse Casimirius prépare la bataille électorale pour reconquérir la mairie de Basse-Pointe.

Présentation officielle de la liste Dynamique Pointoise de Marie-Thérèse Casimirius qui a choisi l’habitation Pécoul samedi matin (23 février 2019), pour cette présentation officielle en vue de l'élection partielle à Basse-Pointe.

Ronan Bonnec Publié le

Dans une salle comble, près de 200 personnes étaient réunies samedi matin (23 février 2019), pour la présentation officielle de la liste Dynamique Pointoise. Ce n’est pas par hasard si Marie-Thérèse Casimirius a choisi l’habitation Pécoul. C'est du même endroit qu’elle avait lancée sa campagne victorieuse en 2014.

Aux premiers rangs, la famille politique de la maire sortante est venue en nombre soutenir sa candidate. Une grande majorité des cadres du PPM (Parti Progressiste Martiniquais). Johnny Hajjar, Jean Claude Duverger, Didier Laguerre, la députée Josette Manin (Bâtir le Pays Martinique), la sénatrice Catherine Conconne, ou encore les maires de Bellefontaine ou du Carbet, ont pris tour à tour la parole.

Réunion politique
© Ronan Bonnec | Présentation à l'habitation Pécoul à Basse-Pointe.
Réconfortée par cet entourage, Marie-Thérèse Casimirius a rendu hommage à son mentor en politique Serge Letchimy. Très combative, elle a prononcé un discours particulièrement offensif à l’encontre de ses opposants qualifiés "de rêveurs ignares et incultes", puis dénonçant les intimidations subies tout en reconnaissant que "l’expérience est une école où les leçons coûtent chères".
 

Une équipe renouvelée pour ne plus reproduire la cascade de démissions


"Nou ka  kontinié vancé", tel est le mot d’ordre de la liste Dynamique Pointoise que Marie-Thérèse Casimirius a présenté. Enseignants à la retraite, garagiste, chef d’entreprise, ingénieur, comédien, cadre à Pôle Emploi, maçon et autres professions composent cette liste de 25 noms avec autant d’hommes que de femmes dont quasiment la moitié sont nouveaux comparativement à sa candidature de 2014.

Une équipe renouvelée pour ne plus reproduire la cascade de démissions de ces derniers mois qui ont conduit à cette élection partielle.

Il s’agira maintenant de convaincre les 3 200 pointois d’ici à 2 semaines avant le 1er tour de cette élection municipale partielle, le 10 mars prochain.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.