Lilyan Kesteloot, pionnière des études sur la Négritude, s'en est allée

Lilyan Kesteloot
© RFI | Lilyan Kesteloot

L’universitaire et écrivaine belge Lilyan Kesteloot est décédée à l'âge de 87 ans, mercredi 28 février 2018 à Paris. Elle a ouvert la voie aux études critiques sur la littérature francophone africaine.

Jean-Marc Party
Publié le

Grande spécialiste mondiale de la littérature francophone d’Afrique et des Antilles, Lilyan Kesteloot a publié de nombreux livres consacrés aux écrivains de la Négritude, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor, notamment. Elle demeure une référence pour les spécialistes de ce courant littéraire.


Née en 1931 dans l’ancien Congo belge, aujourd’hui République démocratique du Congo, cette universitaire a manifesté très jeune son vif intérêt pour la littérature africaine d’expression française. Ainsi qu'elle le disait elle-même, c’est la découverte de Cahier d'un retour au pays natal de Césaire qui sera le déclic de sa vocation.

Son œuvre littéraire met en lumière les caractéristiques et la richesse d’évocation des écrivains francophones d'Afrique noire. Elle a contribué à créer une spécialité universitaire consacrée à ce domaine des lettres. À ce titre, elle est considérée comme une pionnière.

Lilyan Kesteloot a été directrice de recherche à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) et professeure à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ainsi qu’à l’Université Paris 4-Sorbonne.

Parmi ses nombreux ouvrages, à lire ou à relire sur la Négritude, il y a Aimé Césaire : choix de textes, bibliographie, portraits, fac-similés (Éditions Seghers, 1962) ou encore Césaire et Senghor - Un pont sur l'Atlantique (Éditions L’Harmattan, 2006).

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.