"Les galères portugaises" s'invitent sur les plages de Martinique

Méduse
© Réseaux sociaux | Méduse retrouvée au cap Ferré (Sainte-Anne, Martinique)

Les galères portugaises  sont des animaux marins vénimeux qui ressemblent à des méduses avec une grosse poche d’air violine et parme. Elles se retrouvent depuis quelques jours sur nos plages, d'après des témoignages publiés sur les réseaux sociaux.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

La galère portugaise, physalie ou vessie de mer, possède de longs filaments de plusieurs mètres et peut provoquer de graves brûlures et des réactions assez violentes. Elle se retrouve depuis quelques jours sur les plages de Martinique, d'après des témoignages publiés en particulier sur les réseaux sociaux. 

Les physalies (physalia physalis) sont des animaux marins venimeux ; elles comportent un sac gonflé d’air appelé "flotteur" qui leur permet de naviguer au gré des vents et des courants. Les physalies ont un aspect très différent des méduses : le "flotteur" est d’aspect rosé ou bleuté, flotte hors de l’eau, et mesure environ 15 à 20 cm. C’est pourquoi, elle peut être confondue avec un sac en plastique qui flotte, voire avec un petit ballon de plage.

Évitez le contact !
Un contact avec cette galère portugaise peut s’avérer fort désagréable, voire dangereux, pour les plus jeunes ou les personnes sensibles. Seul remède pour apaiser la douleur "l’utilisation d’une poche d’eau froide et la prise d’antalgique", affirme un spécialiste. "Le meilleur conseil pour ne pas passer un moment douloureux c’est d’éviter le contact avec la galère portugaise", conseillent les médecins aux plus jeunes qui sont attirés par cette créature aussi belle que dangereuse.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.