L'hôpital peut mieux lutter contre l'obésité grâce à la fondation Parfait

Patient
© A.G | Patient et personnel médical au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique

C’est une petite révolution dans le traitement de l’obésité en Martinique. Le service de diabétologie du CHUM, vient de s’enrichir d’un calorimètre, un appareil pour accompagner les patients obèses dans le suivi de leur pathologie.

Audrey Govindin Publié le , mis à jour le

L’appareil offert par la fondation Parfait vient d’être réceptionné par le service diabétique du CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique). Les personnes atteintes de diabète ne seront pas les premières ciblées. C’est le CSO, le centre spécialisé dans la prise en charge de l’obésité sévère qui en aura d'abord l'utilité car c’est bien là que la demande est aujourd’hui la plus importante.

27% de la population est obèse

L’obésité touche plus de 27% de la population martiniquaise, d'après les derniers résultats de l’enquête Kannari réalisé par l’ARS (Agence Régionale de Santé) en 2015. Attention, ce nouvel appareil ne s’adresse qu’aux patients n’arrivant pas à perdre du poids malgré un suivi médical, nous explique Audrey Govindin. 

Traitement obésité

A peine plus gros qu’un clavier d’ordinateur, relié à une bulle à oxygène, ce calorimètre permettra d’effectuer des mesures importantes sur les dépenses énergétiques des patients obèses au repos mais aussi à l’effort. Ces données apporteront des valeurs clés pour un meilleur suivi nutritionnel et surtout pour élaborer un plan d’activité physique personnalisé à chaque type de patient obèse.

Cet outil sera en premier lieu proposé aux personnes dont l'Indice de Masse Corporelle dépasse le chifre 40. C’est le premier appareil du genre en Martinique qui ne sera véritablement opérationnel qu’à partir de septembre 2016.
 

L'actu en vidéo

Exposition Renault

"RENAULT, L'ART DE LA COLLECTION"