Un jeune entrepreneur redonne de la couleur aux cheveux locksés

Locks
© Martiniquela1ère | Un jeune entrepreneur martiniquais fait des locks et de l'excentricité son fonds de commerce.

Gilles Gercé, un jeune entrepreneur martiniquais, s'est lancé récemment dans le commerce original de la stylisation de locks. Encore victime de nombreux préjugés dans nos sociétés antillaises, Gilles donne un coup de frais au cheveu locké dans son salon de Dillon à Fort-de-France.

Edouard Kansé (stagiaire) Publié le , mis à jour le

Gilles Gercé est un jeune entrepreneur nmartiniquais. Jusque-là rien d'anormal. Pourtant celui qui se fait appeler Finger Dread est unique en son genre. Ce coiffeur autodidacte comme il en existe beaucoup, exprime sa fibre artistique sur les locks de ses clients !

Finger Dread est un spécialiste du cheveux lcoksé. Départ de locks, réparations... rien ne lui échappe. Mais c'est un jour, alors qu'il se plie aux exigences extravagantes de l'une de ses clientes, qu'il se rend compte du potentiel commercial de la décoration et de la stylisation de locks. 

(Re)voir le reportage de Guillaume Bacoul.

De retour de séjour en Belgique, Gilles concrétise son projet et décide d'y dédier complètement son activité dans son nouveau salon dans le quartier populaire de Dillon à Fort-de-France.

Et on peut dire que le succès est au rendez vous puisque son salon est déjà "booké" (complet), pour l'ensemble du mois. Entre pose de bijoux au coeur même des locks, et extensions en forme de chaînes, la clientèle est conquise. Un succès qui s'explique par ces créations originales.

Gilles Gersé tient aussi à changer le regard et les préjugés derrière le cheveux locksé. 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.