Grande manifestation à Sainte Lucie pour soutenir la famille de Botham Jean assassiné par un policier aux États-Unis

Botham-Jean
© RS

"Sainte-Lucie réclame justice". "Justice pour Botham". Ce sont les slogans des milliers de sainteluciens qui se sont massés le long de la route entre l’aéroport et la capitale Castries pour accueillir les proches du défunt dont les obsèques ont eu lieu aujourd'hui (lundi 24 septembre 2018).
 

Caroline Popovic
Publié le , mis à jour le

Les obsèques de Botham Shem Jean ont eu lieu ce lundi après midi, 24 septembre 2018 à la cathédrale de Castries, la capitale de Sainte-Lucie. Les proches, les amis, les membres du gouvernement et les notables de l'île, ont assisté à la cérémonie pour honorer ce jeune homme tué par une policière blanche aux États Unis, le 6 septembre, 2018.

Depuis l'assassinat de Jean, les manifestations se sont enchaînées aux États-Unis et à Sainte-Lucie. Le vendredi, 21 septembre 2018, Allison Jean, la mère de Botham Shem Jean est retournée au pays pour préparer les obsèques de son fils aîné.

Des milliers de personnes se sont déplacées pour l’accueillir et pour montrer leur solidarité avec la famille. À l’aéroport international de Vieux Fort dans le Sud de Sainte-Lucie, les collégiens en uniforme tenaient des pancartes demandant que la justice soit rendue au jeune homme assassiné à l’âge de 26 ans.
Sur la route qui mène à Castries, la capitale située au nord de l’île, les habitants ont témoigné leur soutien. Au passage des véhicules qui transportaient la famille, les manifestants scandaient : "Sainte-Lucie réclame justice". "Justice pour Botham".
Arrivés dans la capitale, les proches d'Allison Jean et la mère de Botham ont remercié les manifestants.

Les témoignages contredisent le récit de l'agent de police


Botham Shem Jean a été tué par une policière blanche dans son appartement à Dallas, Texas le 6 septembre 2018. Selon le récit de l’agent Amber Guyger, âgée de 30 ans qui vivait sur un autre palier dans la même résidence du défunt, elle s’était trompée d’adresse. Elle aurait trouvé la porte entrouverte. Quand elle a vu l’ombre de quelqu’un, elle croyait que c’était un cambrioleur, elle a tiré deux balles et tué Botham Shem Jean. Le jeune était chez lui. Il était rentré de son travail dans une organisation d’assurances.

Inculpée d’homicide involontaire,  Amber Guyger a été libérée sous caution mais licenciée de son poste.

Les témoignages des habitants du palier contredisent la version de la policière. Ils ont entendu une voix qui criait, "Ouvrez la porte, ouvrez la porte". Deux balles ont été tirées suivis de la voix du jeune homme , "Mon Dieu, pourquoi avez-vous fait ca ?"


Selon les résidents les portes anti-incendies se ferment automatiquement. Seule une clef électronique ouvre les portes de l’extérieur.

 

L'actu en vidéo

Incendie au Vauclin

Un transformateur d'EDF endommagé par un incendie au Vauclin.