Ce sont donc deux nouveaux visages, deux nouveaux vainqueurs qui décrochent le scratch des Foulées du Sud cette année. Mondhir Fékir, le surprenant invité de dernière minute, s’est imposé en remportant quasiment toutes les courses de cette épreuve par étape.
Pourtant le Lillois n’a découvert l’existence de la course que quelques jours avant le coup d’envoi.
 

Un invité de dernière minute surprenant


Pour l’anecdote, c’est lors d’un entraînement dans le Nord de la France que le Rwandais Jean Damascène Habaruréma vainqueur du semi-marathon de Fort-de-France en 2016 lui parle de cette course atypique. Séduit, l’athlète qui est alors en pleine reprise de préparation de marathons en parle à son entraîneur. Et voilà le Lillois dans un avion pour la Martinique.

À peine sur le tarmac lundi (3 septembre), il file vers Ducos, prend le départ du prologue... et s’impose avec 20 secondes d’avance sur son poursuivant de Martinique Pierre Bureau ! Le duo ne se quittera plus, mais avec à chaque fois l’avantage pour l’homme du Nord, exception faite du contre-la-montre de samedi (8 septembre). Ce jour-là, sur les 2,5 km du contre-la-montre de Bois Rouge au Lamentin, le sociétaire du Golden Star réussira à prendre l'ascendant au temps.
 

Sunilda Calme, vainqueur chez les Femmes


Au classement féminin, c’est la Guadeloupéenne Sunilda Calme qui décroche le maillot rose, devant la Martiniquaise Yasmina Lamotte.
Mais qu’est-ce qui fait la particularité de cette course ? Chaque année en ce tout début de saison depuis 26 éditions, les Foulées du Sud inaugurent le calendrier des courses hors stade, par ce rendez-vous qui s’étale sur toute la semaine. Une course par jour, chaque soir. Pour quelle motivation ? Quel entraînement spécifique ?

(Re)voir le reportage avec des images d'Eddy Bellerose. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.