Cadavre près de la rocade : les enquêteurs sont proches de l'identification

Cadavre
© Martinique 1ère | Cadavre découvert le 20 avril près de la rocade de Fort-de-France

L'autopsie du cadavre découvert mercredi (20 avril) près de la rocade de Fort-de-France pratiquée hier (22 avril) n'est pas suffisante pour révéler l'identité de la victime, mais des tests ADN sont en cours et pourraient faire avancer l'enquête.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

L'autopsie pratiquée hier (22 avril) par le médecin légiste sur le cadavre de l'homme découvert mercredi (20 avril) près de la rocade de Fort-de-France n'est pas suffisante pour révéler l'identité de la victime. Compte tenu de l'état de décomposition avancée du corps, certains indices ne sont plus significatifs et les analyses sont beaucoup plus difficiles. Pour l'instant, les enquêteurs ne sont pas encore en mesure d'avancer la moindre information crédible, même si une piste est envisagée.

Des tests ADN

Des prélèvements ont été effectués et des tests ADN sont maintenant indispensables. Les tests ADN consistent à retrouver le code génétique d'une personne, car il est unique. Pour ce faire, à partir d'échantillons divers (cheveux, poils, sang...) on extrait l'ADN des cellules. Ensuite, on compare les longueurs des différentes séquences ADN des échantillons à celles obtenues par prélèvements sanguins, préalablement effectués sur les membres de la famille de la personne recherchée. 

La famille d'une personne portée disparue en janvier dernier à Fort-de-France, a notamment transmis des éléments à la police, brosse à cheveux et brosse à dents, en particulier. Ces effets devraient être analysés par l'Institut National de Police Scientifique, à Ecully, dans la banlieue de Lyon. Les prochains jours devraient être déterminants pour au moins révéler une identité à défaut de connaître, pour l'instant, l'origine de la mort.


L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.