Le festival des petites formes, pour stimuler la création théâtrale

Atrium
© FB | Tropiques Atrium scène nationale à Fort-de-France.

La 4e édition du festival "les petites formes" qui se déroulera du 15 au 22 janvier à Tropiques Atrium, sera consacrée à la mise en valeur de créations théâtrales et à l’interactivité acteur-spectateur.

Daniel Betis
Publié le , mis à jour le

Durant cette semaine, les lieux d’accueil (salle Frantz Fanon de Tropiques Atrium et le chapiteau mobile ex salle Osenat à Schœlcher), proposeront un choix de pièces, des mises en lecture et de rencontres avec les comédiens.

"Cette édition se veut pluridisciplinaire, fondamentale et fondatrice dans la stimulation de la création et la construction de l’éveil artistique avec les scolaires", souligne Bernard Lagier, le directeur adjoint de la scène nationale. 


5 créations pour la 4e édition

Pas moins de 5 créations avec des compagnies différentes, mêlant intimement textes, mis en espace, traditions, esthétique et écritures contemporaines. Des productions qui permettront d’évaluer le cheminement théâtral caribéen et de montrer le miroir sociétal à travers des questionnements.

"Anatole dans la tourmente du Morne Siphon", de Sandrine Andrivon-Milton, adaptée et mise en scène par Arielle Bloesch, nous plonge dans les foyers martiniquais pendant la guerre de 1914.

"A Parté", écrit et mise en scène par Françoise Dô abordera le thème de la solitude découlant d’une séparation.

"Moi fardeau inhérent", texte chargé d’émotions de l’auteur haïtien Guy Régis junior, relate l’histoire d’une femme vengeresse seule qui crie sa blessure. Cette pièce est Jouée par Daniély Francisque.
"Cette punition" est une compilation de textes et de contes avec Valère Egouy.
 

Hasann kassi kouyate revient en tant que metteur en scène


L’ancien directeur burkinabé de la scène internationale tropique Atrium, conteur, comédien danseur, initiateur de ce projet, revient en tant que metteur en scène du "dernier rivage", l’histoire d’un exilé écrit par le dramaturge australien Daniel Keene. Cette création internationale de la compagnie la lune nouvelle bénéficie du soutien de l’institut français de Dakar.

Ce festival promet beaucoup. Outre les créations, le public découvrira d’autres pièces d’auteurs comme "Stéphanie Saint Clair, reine de Harlem", tirée du roman de Raphael Confiant, "l’enclos et l’éléphant", d’Étienne Lepage, "Résurgence", "joyeux anniversaire Marta", entièrement en créole, une association José Jenidier, Dominik Bernard. Une occasion de vivre pleinement la scène et d’échanger du 15 au 22 janvier 2019.

L'actu en vidéo

Campagne des impôts

Le centre des impôts mène une campagne pour le prélèvement à la source en Martinique.