Les femmes créent davantage d'entreprises mais n'ont pas "le pouvoir économique"

Femmes chefs d'entreprises
© FB Martinique Pionnières | Une majorité de femmes chefs d'entreprises réunies au siège de l'association Martinique Pionnières (septembre 2016)

Si elles sont plus nombreuses à prendre la tête d'entreprises, les femmes restent encore peu représentées au sein du patronat local.

Grégory Gabourg Publié le

S'il est impossible, en l'absence de chiffre officiel, d'indiquer avec précision combien de femmes sont chefs d'entreprises en Martinique, une chose est sûre, elles sont plus nombreuses qu'il y a 20 ans. Près de la moitié des entreprises créées en 2014 et en 2015 l'ont été par des femmes. Il s'agit, dans une très grande majorité, de structures de moins de 10 salariés. Parmi les filières les plus prisées, la restauration, le tourisme, les services à la personne ou l'agriculture.

Des femmes plus qualifiées et plus disponibles

Ces prises d'initiative plus fréquentes peuvent s'expliquer de plusieurs façons. Premièrement, les femmes sont globalement plus qualifiées. Elles peuvent accéder à davantage de formations, du fait de l'enrichissement de l'offre. Deuxièmement, l'amélioration des services de garderie permet aux mères de famille chefs d'entreprises de faire plus facilement face à leurs obligations professionnelles.


Les mentalités évoluent lentement

Peu de femmes encore aujourd'hui sont à la tête de grands groupes ou d'organisations professionnelles. Quant aux porteuses de projets, elles souffrent toujours de la méfiance des financeurs, qui les jugent généralement trop fragiles pour diriger une société. Trois dossiers de financement sur dix sont acceptés, selon Martinique Pionnières, structure spécialisée dans l'accompagnement des créatrices d'entreprises.

L'actu en vidéo

Glissement de terrain

Glissement de terrain à la cité Dillon à Fort-de-France (image amateur)