La direction de la Poste annule l'accord de fin de conflit signé avec Hervé Pinto

Hervé Pinto
© C.G. | L'homme a fait une grève de la faim de 34 jours.

La direction de la Poste remet en cause le protocole d'accord signé avec Hervé Pinto, le 17 juillet dernier. Il s'agit d'un véritable retour en arrière dans ce conflit qui avait duré plus d'un mois.

Peggy Pinel-Fereol
Publié le , mis à jour le

C'est par courrier adressé par huissier de justice à la date du 16 août que la Direction de la Poste a informé Hervé Pinto de la remise en cause du protocole d'accord signé entre les parties le 17 juillet dernier. Ainsi, dans cette lettre de deux pages, "la Poste considère et continuera toujours de considérer tout document signé sous la contrainte comme nul et non avenu".

Tout est annulé !

L'établissement ajoute également que la situation d'Hervé Pinto au sein de l'entreprise serait la même que celle qu'il dénonçait par le biais de sa grève de la faim qui avait duré 34 jours : 
 
"Compte tenu de ces éléments, je tiens à vous rappeler que pour le moment vous êtes suspendu de vos fonctions, conformément aux dispositions de l'article 30 de la loi du 13 juillet 1983 portant droit et obligations du fonctionnaire. 
Cette mesure est provisoire dans l'attente des suites disciplinaires qui seront données à ces faits.
Elle vous interdit tout accès dans les locaux de l'entreprise, quels qu'ils soient
".

Le 17 août déjà, juste après la signature du protocole d'accord de fin de conflit, la direction avait envoyé un courrier à notre rédaction pour informer qu'elle avait signé "sous la contrainte".

Voir le communiqué :  
communiqué poste

L'actu en vidéo

Manifestation salariés FA

Manifestation des salariés du groupe France-Antilles à Fort-de-France (samedi 5 octobre 2019).