La danse traditionnelle martiniquaise résiste aux tendances du moment

Danse traditionnelle
© Guy Etienne | L'occasion pour certains participants de s'initier aux pas traditionnels et pour d'autres, d'approfondir leur pratique.

Si vous aimez la danse en général et le "bèlè" en particulier, rendez-vous à Californie au Lamentin, à l'espace D.D (salle Pol-Form) jusqu'au 18 août prochain. Des ateliers s'y déroulent tous les jours, animés par Robert Régina, professeur diplômé en jazz.

Guy Etienne
Publié le , mis à jour le

Les cours ont débuté lundi (6 août 2018), l'occasion pour certains participants de s'initier aux pas traditionnels et pour d'autres, d'approfondir leur pratique.

La danse traditionnelle n'a presque plus de secret pour Pégguy Alkanqui qui pratique le bèlè en particulier, depuis au moins 10 ans. Une appétence culturelle dont elle ne se lasse pas, tout en étant ouverte à d'autres rythmes.
 

La danse traditionnelle résiste aux tendances du moment

Danse traditionnelle
© Guy Etienne | De gauche à droite : Alexandra Beaulieu (élève débutante en bèlè), Robert Régina (le prof), Pégguy Alkan (élève confirmée).
Pour sa part, Alexandra Beaulieu (fraîchement arrivée en Martinique), en est à ses premiers cours. Un apprentissage très physique, mais elle est déjà séduite, comme son fils Mathis qui pratique en classe. "Qu'ils soient débutants ou confirmés, chacun des participants (majoritairement des femmes), devrait trouver son style", explique le professeur, Robert Régina.

C'est la sixième année consécutive que ce stage intensif et d'ateliers bèlè est reconduit par Robert Régina. Preuve que la danse traditionnelle résiste encore vaille que vaille, aux tendances du moment, telle que le kizomba... par exemple.

Si vous êtes intéressés(ées) par ces ateliers, consultez l'adresse e.mail suivante : 
stageintensifdanses972@gmail.com
Vous pouvez aussi appeler le 0696 940 505

L'actu en vidéo

Avca

L'AVCA décide d'aller demander les raisons du crash de 2005 à un niveau plus élevé.