Clinique Sainte-Marie : les reports successifs de décisions ne facilitent pas les choses

Clinique Sainte-Marie
© Martinique la 1ère

Depuis septembre 2018, le tribunal de commerce de Fort-de-France a placé la clinique de Sainte-Marie en redressement judiciaire. Après quatre reports de décisions et d'allongements des délais d'observations, l'avenir de la clinique va se jouer le 26 juin prochain.

Jean-Claude SAMYDE
Publié le , mis à jour le

La clinique Sainte-Marie est toujours dans la tourmente. Les salariés attendaient une décision ferme le 10 mai 2019 du tribunal mixte de commerce. Ils sont de nouveau convoqués le 26 juin prochain pour connaître la décision du juge. 

Depuis septembre 2018, l'établissement est placé en redressement judiciaire.

L'établissement en cessation de paiements ne pouvait pas payer ses fournisseurs. 

Mal-en-point


Pour sauver l’activité, le propriétaire de la structure, le groupe Kapa Santé, a proposé une recapitalisation, un plan d'apurement des dettes sur 10 ans et une réduction de la masse salariale par la suppression d'une trentaine de postes.

Le personnel de la clinique souhaite un changement de propriétaire et se prononce en faveur de l'offre du groupe Mansour, de la clinique Saint-Paul.500 000 euros seront investis. Mais des licenciements sont aussi à prévoir.

Le samedi 09 mars 2019, le groupe DocteGestio, déjà bien implanté dans l’Hexagone fait acte de candidature et envisage d'installer une unité de dialyse dans l’établissement de santé.Les salariés de la clinique jugent que la proposition n’a pas suffisamment de garanties. Mars, avril mai, les reports s'enchaînent pour études de dossiers, des demandes complémentaires d'informations, montage et garanties financières. Le temps commence à être long pour le personnel.

(Re)voir le reportage de Dominique Legros et de Marc-François Calmo

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe