Le chanteur Buju Banton accuse le gouvernement d’avoir vendu la Jamaïque aux étrangers

Buju Banton Country for Sale
© twitter | Buju Banton Country for Sale

"Country for sale" (Pays à vendre), c'est le nom du nouveau titre de Buju Banton, la star du reggae. Libéré de prison fin 2018, Buju Banton considère que les dirigeants de la Jamaïque, ont vendu le pays aux étrangers.
 

Caroline Popovic
Publié le

Diffusé officiellement depuis le 10 mai 2019, "Country for sale" (Pays à vendre), est un titre militant de Buju Banton, composé dans le style de l’ancien reggae avec des cuivres, une batterie rythmée et une présence marquée de la basse. 
Le titre donne envie de danser, mais les paroles accusent les autorités de la Jamaïque d’avoir vendu le pays.

Libéré de prison fin 2018, après avoir passé 8 ans derrière les barreaux aux États-Unis, Buju Banton a été choqué de constater les changements dans son pays. Il estime que les gouvernements successifs ont tout vendu.

Dans la chanson, Buju Banton cite la vente de la compagnie aérienne Air Jamaïque et l’aéroport de Sangster à Montego Bay. Il accuse les politiciens de cupidité et d'avoir placé leur confort personnel avant les besoins de la nation qu'ils avaient promis de servir.

Le détournement de fonds public pour acheter vos belles maisons et vos voitures. Et les voyages de luxe que vous vous offrez alors que le dos des contribuables se brise, chante Buju Banton.

Et il demande : "Pourquoi avez-vous vendu notre belle Jamaïque ?" Donovan Germain, producteur de Buju Banton, estime que l’artiste a encore des choses à dire.

Buju est conscient de sa place dans l'industrie. Il ne veut pas concurrencer la jeune génération d'artistes. Il travaille pour montrer qu'il est toujours aussi percutant, selon Donovan Germain, producteur de Buju Banton.

Le nouvel album de Buju Banton sortira en septembre 2019.  

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.