Certains professionnels ont des difficultés pour s'assurer à cause des risques naturels

Restaurant
© Martinique la 1ère | Le restaurant est à quelques centimètres de la mer.

Comment faire tourner une affaire si vous êtes installés dans une zone "à risque" et qu'aucun assureur ne veut vous couvrir ? Cette problématique est rencontrée par de nombreux professionnels en Martinique, en particulier en bordure de plage. L'exemple d'une restauratrice au Prêcheur. 
 

Peggy Pinel-Fereol
Publié le , mis à jour le

Ce restaurant situé près du bord de mer du Prêcheur est une véritable institution. Il a été construit il y a 20 ans et est géré depuis 2004 par Marie-Claude et son conjoint.

Avec le changement climatique et la montée des eaux, la mer se rapproche de plus en plus. Ils ont réalisé un enrochement pour se protéger. Mais c'est un assureur qui leur fait défaut. 

En effet, jusqu'au passage du cyclone Dean en 2007, le restaurant était assuré, mais depuis l'assureur s'est retiré et les seules propositions dépasserait 5 000 euros. "Mon fonds de commerce et le bâtiment ne sont pas assurés. Je n'ai que la responsabilité civile", avoue Marie-Claude.

(Re)voir le reportage de Delphine Bez et Bianca Caréto. 

"L'entreprise face aux risques", une série de rendez-vous autour de ce thème organisée par la CCIM commence lundi soir (18 février 2019) au pôle consulaire de formation à Schoelcher.

Risques naturels ou autres, prévention, assurance. Des ateliers et des conférences sont programmés à l'attention des chefs d'entreprises. 

L'actu en vidéo

Purification en rivière

Purification dans la rivière (Kanga Niazè= la jarre aux esclaves).