Les candidats à la reprise de France-Antilles passent le grand oral devant les salariés

Reprise France-Antilles
© Martinique 1ère | Les représentants des salariés ont échangé avec les repreneurs potentiels

Les représentants du personnel et la société des journalistes ont rencontré hier (mardi 30 mai), à Fort-de-France, les deux candidats à la reprise du groupe France-Antilles. La question de la sauvegarde de l'emploi semble l'emporter du côté de la société des journalistes. 

Jean-Claude SAMYDE
Publié le , mis à jour le

Une réunion essentielle, hier (mardi 30 mai), à Fort-de-France dans le dossier de la reprise des quotidiens de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane. Les journalistes et les représentants du personnel des trois établissements ont rencontré les deux candidats qui souhaitent reprendre le groupe France-Antilles.

Le maintien des emplois ?

Les représentants du personnel dans la matinée et la société des journalistes dans l’après-midi, ont pu interrogé les deux repreneurs. La question de la sauvegarde de l’emploi semble l’emporter du côté de la société des journalistes. Le groupe maintient clairement sa préférence en faveur du projet AJR, porté par Aude Jacques Rutard et Philippe Lami qui maintient 100% des effectifs, contrairement au projet de Marc Laufer qui veut supprimer 80 postes. Les deux candidats ont exposé les détails de leurs offres de reprise dans une ambiance angoissante pour les salariés.

(Re)voir le reportage de Fabienne Léonce et de Marc Balssa 
Le 6 juin le tribunal de commerce donnera sa décision sur la reprise du groupe France-Antilles, après avoir analysé les deux offres de reprise.
 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.