Détaxe du carburant : les transporteurs veulent encore plus

Transporteurs
© Martinique 1ère | Les attentes sont fortes du coté des transporteurs (Réunion du 21 février avec la CTM)

Quelles sont les demandes formulées par les professionnels du transport à Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif, le mardi 21 février 2017 ? La réunion a tourné court, sur les exigences des transporteurs : la détaxe des carburants et l'aide à la cessation d'activité. 

Bertrand Caruge Publié le , mis à jour le

Les professionnels des transports étaient face à la collectivité territoriale de Martinique le mardi 21 février. Ils ont présenté leurs revendications à Alfred Marie-Jeanne au siège de l'institution. Les attentes sont fortes du coté des transporteurs. La dernière augmentation de tarif des carburants votée par la CTM (Collectivité Térritoriale de Martinique) et appliquée le 1er janvier 2017, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
 

La taxe spéciale sur le carburant existe déjà

Cette taxe spéciale sur les carburants qui était déjà en pratique du temps du Conseil Régional, n’avait pas été modifiée depuis 1998. L’augmentation décidée récemment par la CTM pour compenser la baisse de la dotation Globale de Fonctionnement versée par l’État, consiste en un supplément de 5 centimes par litre pour le sans plomb et 2 centimes par litre sur le gazole.

Les transporteurs de matériaux et d’hydrocarbure bénéficient déjà d’une détaxe, mais pour un véhicule, un seul, plafonnée à 8000 litres. Ils veulent que cette mesure soit étendue à plusieurs camions dans une même entreprise et de passer à une détaxe pouvant aller jusqu’à 25.000 litres.
 

L'aide à la cessation d'activité

Pour les autres requêtes, il s’agit d’une aide à la cessation d’activité, comprenez pour soutenir financièrement les chauffeurs les plus âgés à partir à la retraite, alors que n’ayant pas suffisamment cotisé, leurs pensions seraient très faibles, ce qui les empêche justement d’arrêter de conduire des semi-remorques à dans certains cas, plus de 70 ans, voire même parfois 80 ans…

Cette demande est effectivement assez ancienne, elle avait été soumise à Serge Letchimy, qui avait alors initié en commission permanente en septembre 2015, un dispositif expérimental d’aide individuelle de 75.000 euros sous réserve de certaines conditions. Mais l’exécutif de la CTM ne s’estime pas engagé par cette délibération qu’elle dit non signée en fait par l’ex-président de Région.
 

Appel d'offre préférentiel ?

Quant au lot transport, il s’agit d’une partie d’appel d’offres pour des marchés de travaux publics qui seraient mis en place de façon particulière à permettre à ces camionneurs d'y répondre individuellement ou en coopérative. Mais le président de l’exécutif s’est refusé catégoriquement à chambouler du jour au lendemain les conditions d’appel d’offres pour les marchés publics.

Pour les autres doléances, Alfred Marie-Jeanne a proposé des commissions paritaires au début du mois de mars pour travailler sur les autres points de revendications. 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.