Bac : quelle démarche pour les recalés ?

Résultats bac
© Martinique 1ère | Savoir préparer la suite après l'échec au baccalauréat...

Après l’annonce des résultats du Bac 2016, le parcours du combattant est loin d’être terminé pour les  candidats recalés. Ces derniers devront se réinscrire en Terminale, pour repasser l’examen l’an prochain. Mais cela ne se fait pas de manière automatique. 

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Après l’annonce des résultats du Bac 2016, le parcours du combattant est loin d’être terminé pour les  candidats recalés. Ces derniers devront se réinscrire en classe de Terminale, pour repasser l’examen l’an prochain. Mais cela ne se fait pas de manière automatique. Tout dépend des effectifs des établissements scolaires.

Les candidats recalés au bac, devront s’armer de patience, avant de pouvoir s’inscrire dans un lycée. Il faudra d’abord, attendre les résultats des épreuves de rattrapage. Mais aucune réinscription, n’est automatique.  C’est à l’élève concerné qu’il incombe d’en faire la demande, par courrier. Courrier qu’il adressera à l’établissement qu’il a choisi d’intégrer. Sa demande peut être acceptée, ou refusée. Tout dépend donc des effectifs du lycée.

Si l’élève échoue au bac et qu’il a opté pour un passage forcé en Terminale alors qu’on lui avait conseillé de redoubler sa première, aucune chance pour lui de refaire une deuxième terminale dans le même établissement. Mais il existe encore une alternative, celle du morex. Une filière destinée spécialement aux élèves qui ne peuvent redoubler leur terminale. 

Ces derniers ont la possibilité de repasser le bac en candidats libres, tout en gardant le bénéficie de leurs points acquis lors de la session précédente. Mais encore une fois, c’est aux élèves  eux-mêmes d’en faire la demande. En Martinique, ce dispositif n’a pas encore été mis en place, en raison de la faiblesse des demandes. Ce type de filière ne peut fonctionner que s’il y a suffisamment de candidats. 

L'actu en vidéo

Avca

L'AVCA décide d'aller demander les raisons du crash de 2005 à un niveau plus élevé.