Aux Bahamas, la population redoute des épidémies et l'espace aérien est saturé

Dorian suite
© France 2 | Les suites du passage de Dorian sur les Bahamas

Alors que le dernier bilan humain encore provisoire émis par les forces de police fait état de 45 morts, les opérations de secours d’urgence se multiplient sur les îles d’Abaco et de Grand Bahama, depuis le passage de l’ouragan Dorian. L'espace aérien est saturé.

Serge Zobéïde & Guy Etienne Publié le

Sur place, la situation sanitaire reste préoccupante, mais le ministère bahaméen de la santé et l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) se veulent rassurants. Ils affirment qu’il n’y a pas de quarantaine, pas de cas de choléra, ni d’épidémie sur les deux îles pour l’heure.

Le ministère et l’OPS reconnaissent toutefois que les eaux stagnantes laissées dans plusieurs zones par l’ouragan Dorian, pourraient potentiellement augmenter la propagation de maladies transmissibles.

Dorian Bahamas
© France2.fr | Survol aérien des Bahamas (dégâts causés par l'ouragan Dorian)
Les autorités sanitaires recommandent à la population des zones sinistrées, d'utiliser si possible uniquement de l'eau potable pour leurs besoins quotidiens, et d’observer de bonnes pratiques d’hygiène.
 

Autre préoccupation : la saturation de l’espace aérien

 
Autre problème auquel les autorités bahaméennes se trouvent confrontées en ce moment et qui a fait l’objet d’une alerte de la Direction de l’Aviation civile, c’est la gestion de l’espace aérien. Celui-ci est saturé et les risques d’accidents sont réels.

Du coup, une restriction des vols au-dessus de Grand Bahamas et des Abacos a été décidée. Seuls les avions assurant des secours d'urgence et d’assistance humanitaire autorisés par l'aviation civile, peuvent voler dans l'espace aérien réglementé.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.