Des professeurs d'art dénoncent leur précarité devant les élus de la CTM

Manifestation
© Martinique 1ère | Des artistes manifestent au siège de la CTM à Fort-de-France (9 février 2017)

Première séance plénière de l'année perturbée par un collectif de professeurs de musique, de danse et de théâtre. Ils dénoncent leur précarité professionnelle à cause de l'absence de structures pouvant les embaucher en Martinique.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Pour leur première plénière de l'année, les élus de l'Assemblée ont eu droit à des notes de musique en pleine plénière. Mais derrière ce divertissement surprise, s'exprime la souffrance des diplômés d’art en Martinique.

Ils sont professeurs de musique, de danse, de théâtre, mais leur profession se résume à quelques contrats peu attractifs. Ils sont venus réclamer à la CTM, la mise en place d’un véritable schéma d’enseignement artistique. "Nous ne pouvons pas travailler chez nous parce qu’il n’y a pas de structures adéquates pour nous intégrer alors que les élus en parlent dans leurs meetings", souligne Siméline Jean-Baptiste, doctorante en musicologie. 

La CTM travaille sur plusieurs chantiers, mais tout ne peut pas se faire très vite, répond Marie-Hélène Léotin, conseillère exécutive en charge de la culture et du patrimoine.

Interviennent dans le reportage : Siméline Jean-Baptiste, doctorante en musicologie et Marie-Hélène Léotin, conseillère exécutive en charge de la culture et du patrimoine.

Reportage Sangha Fagour et Marc-François Calmo

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.