Arlette Pujar évoque la période des débits de la régie

Arlette Pujar livre
© D.R. | "Vini vann, la boutique de Manzèl Yvonne" évoque la Martinique des années 60.

Le roman Vini vann, la boutique de Manzèl Yvonne, écrit par Arlette Pujar, évoque la Martinique des années 60, quand la modernité n'était pas encore à nos portes. Les petites boutiques de quartier faisaient le plein. Ces débits de la régie ont beaucoup inspiré l’auteur.

Guy Etienne Publié le

Vini vann, la boutique de Manzèl Yvonne* est un roman qui va vous plonger dans un passé pas si lointain. Ce livre, écrit par Arlette Pujar, évoque la Martinique des années 60, quand la modernité n'était pas encore à nos portes.

En ce temps-là, des valeurs de solidarité et de respect étaient véhiculées par l’oralité. Les petites boutiques de quartier faisaient le plein. Ces débits de la régie ont beaucoup inspiré l’auteur. "J'ai envie de partager cela avec les personnes qui ont vécu cette période et les plus jeunes qui ne l'ont pas connu aussi", explique Arlette Pujar. "La boutique est universelle. Elle apporte beaucoup. J'ai des lecteurs qui m'ont dit qu'ils avaient eu les larmes aux yeux parce que le livre commence par le départ à bord du Colombie. D'autres personnes m'ont dit : "je me suis revue à aller à la boutique, acheter et ne pas avoir d'argent pour payer. Le carnet de crédit, pour nous, c'était le sauveur de la famille".

"Nous sommes passés du carnet de crédit à la carte de crédit"

"Je veux simplement dire aux jeunes : "voilà comment vos grands-parents étaient. Voilà où nous sommes, où est la solidarité de l'époque". Comment nous sommes passés du carnet de crédit à la carte de crédit. Comment ce lien social n'existe plus", commente l'auteur.

Arlette pujar


*Vini vann, la boutique de Manzèl Yvonne d'Arlette Pujar, paru chez K. Editions, 286 pages.

L'actu en vidéo

Titanic

L'histoire du seul passager noir du Titanic.