Alfred Marie-Jeanne refuse l'implantation d'une usine que sa collectivité ne finance même pas !

Galion 2
© Martinique 1ere

Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, ne veut pas de la nouvelle unité Galion 2, alors que la collectivité ne la finance même pas. Déclaration faite le dimanche 10 avril sur Martinique 1ere radio lors de l'émission "Face à la 1ere.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Concernant l'usine de production d'électricité à base de biomasse de Galion II,  Alfred Marie-Jeanne a confirmé qu'il était contre le projet. "J’ai donné un avis définitivement défavorable", a-t-il insisté sur LE ton qui le caractérise. Déclaration faite dimanche (10 avril) sur Martinique 1ere radio lors de l'émission "Face à la 1ere.

La CTM peut-elle vraiment se désengager du projet ? Les déclarations du président du Conseil Exécutif pourraient laisser penser que la collectivité participe à la construction de l'usine. Il n'en est rien ! Ce projet de 170 millions d'euros est financé à 100% par des fonds privés. Mais le projet a tout de même besoin du soutien politique pour durer...

 

D’une puissance de 40 MW, l’installation, implantée par une societé à côté de la sucrerie du Galion (Trinité) à laquelle elle fournira de la vapeur, utilisera la bagasse produite par cette dernière. La société spécialisée développera également de nouvelles filières qui permettront de mobiliser localement d’autres formes de biomasse : la paille de canne à sucre, la partie non-valorisée de la bagasse de distilleries, les taillis sous futaie forestière, la fraction non-fermentescible des déchets verts et les plantes énergétiques cultivées sans conflit d’usages. À terme, la biomasse locale devrait représenter près de 40 % des approvisionnements de la centrale.

L'actu en vidéo

Incendie au Vauclin

Un transformateur d'EDF endommagé par un incendie au Vauclin.