Alfred Marie-Jeanne est convoqué par la justice

Alfred Marie-Jeanne
© MARTINIQUE 1ERE | Alfred Marie-Jeanne, le 18 décembre 2015, lors de l'installation de la CTM

Alfred Marie-Jeanne est attendu ce mercredi (2 mars) par les juges du tribunal correctionnel de Fort de France. Il est mis en examen dans l'affaire de passation de marchés pour des écoles de la Dominique et Grenade. Sa fille Maguy Marie-Jeanne et l'architecte Mark Frampton sont également convoqués.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif de la CTM, est attendu ce mercredi (2 mars) par les juges du tribunal correctionnel de Fort-de-France. Ce dossier, c'est celui d’une dénonciation révélée via internet en décembre 2009 sous le pseudonyme de "green parrot" (le perroquet vert). Alfred Marie-Jeanne est mis en examen pour prise illégale d'intérêts, faux et usage de faux, dans l'affaire de soutien à deux pays de la Caraïbe. Sa fille Maguy Marie-Jeanne et l'architecte Mark Frampton sont également convoqués. Tous les trois sont mis en examen dans cette affaire.

Des mises en examen annulées puis prononcées de nouveau

Le 8 février 2013, Alfred Marie-Jeanne est mis en examen par le juge d'instruction, Thierry Roland. La justice doute des conditions de passation de marchés de construction ou d'aménagement d’écoles à la Dominique et à Grenade. Le juge d'instruction soupçonne notamment l'ancien président de la Région Martinique (2004-2010) et sa fille, d’avoir présenté au contrôle de la légalité, une délibération majorée de 200.000 euros par rapport à ce qui avait été voté par les élus, pour la construction de l’école Roosevelt Douglas à la Dominique en 2007.  

L'avocat d'Alfred Marie-Jeanne, Maître Alex Ursulet, avait alors déposé une demande en nullité de cette mise en examen contestant la régularité des convocations devant le juge d'instruction. La cour d'appel de Fort de France a jugé recevable cette requête et décidé, au vu des éléments, l'annulation de la mise en examen d'Alfred Marie-Jeanne ainsi que celle de sa fille Maguy et de Mark Frampton, architecte de la Dominique, compagnon de la fille de l'actuel chef du Conseil Exécutif de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique).

L'architecte aurait largement bénéficié des marchés conclus avec la collectivité présidée à l'époque par Alfred Marie-Jeanne, selon le dossier d'accusation. Les trois personnes de ce dossier sont de nouveau mises en examen depuis mars 2014, en attendant leur comparution devant le tribunal correctionnel de Fort de France, ce mardi (2 mars), à la demande d'Éric Corbau, procureur de la république à Fort de France.




L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.