À Sainte-Lucie, les douaniers demandent au gouvernement du premier ministre, Allan Chastanet de faire marche arrière sur un projet de remaniement du département des douanes.

Le Premier ministre veut créer le Saint-Lucia Border Management Authority, l’Autorité Saintelucienne des frontières, qui regroupera les douanes, la police des frontières, la police maritime et les services de mise en quarantaine.
 

Les agents craignent le licenciement


Les rumeurs circulent selon lesquelles les douaniers seront obligés de démissionner et de reformuler une nouvelle demande d’embauche. Le Premier ministre souhaite les rassurer. "Personne ne sera licencié lors de la réforme", assure-t-il.

La CSA, Saint-Lucia Civil Service Association, l’association des fonctionnaires de Sainte-Lucie, qui représente les agents des douanes, estime que le Premier ministre manque de transparence. L’Association exige des garanties.

Aujourd’hui (6 septembre 2018), les courtiers n’ont pas pu dédouaner les marchandises de leurs clients. L’accueil des passagers aux aéroports et ports maritimes est encore assuré.

Le gouvernement n'a pas fait pour l'instant, de déclaration concernant ce mouvement de grève.