L'aéroport Aimé Césaire est de plus en plus fréquenté

aéroport affluence
© jean-claude Samyde | l'activité est soutenue à l'aéroport Aimé Césaire

Avec la haute saison du début d’année, l’aéroport Aimé Césaire enregistre près de 380 000 passagers, uniquement pour janvier et février. Selon les chiffres de fréquentation publiés par la SAMAC (Société par Actions Martinique Aimé Césaire). C’est mieux que l’an dernier.

Christine Cupit Publié le

Selon les chiffres de fréquentation publiés par la SAMAC (Société par Actions Martinique Aimé Césaire) publiés mardi 4 avril le trafic aérien a pris son envol. L’aéroport Aimé Césaire enregistre près de 380 000 passagers, uniquement pour janvier et février. C’est mieux que l’an dernier, à pareille époque. Pour le seul mois de Février, le total passagers affiche une croissance de 4,38% par rapport à Février 2016, soit 188 371 voyageurs ont été transportés.

Hausse du trafic avec l'Amérique du nord mais baisse vers la Caraïbe

Le trafic international fait un bond en avant de près de 8%, avec en tête l’Europe, les États-Unis et le Canada. Cette tendance s’explique notamment, par l’embellie de la croisière et l’augmentation des rotations entre l’Amérique du Nord et la Martinique. En revanche, tendance inverse pour le trafic sur la Caraïbe. On enregistre une perte de 650 passagers par rapport au début de l’année 2016. Cette baisse avoisine les 13%.

Le trafic aérien vers la France reste stable. Pas de hausse significative. A contrario sur la Guadeloupe, l’augmentation dépasse les 15% par rapport à la même période en 2016. Des résultats boostés par le dynamisme des opérateurs et l’impact positif des offres des compagnies aériennes. La Guyane n’est pas en reste et présente une hausse de 6,98 % à Février 2017.

Globalement sur un an, le nombre de passagers locaux et en transit est en progression nette. Le nombre de passagers locaux (183 180) et les passagers en transit (5 191) ont respectivement progressé de 4,34 % et de 5,87% par rapport à Février 2016. 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.