Drame sur le parking d'un supermarché : Arrestation d'un employé municipal et d'un spécialiste de climatisation

Face extérieure SRPJ Martinique
© Martinique 1ère | Le bâtiment qui abrite le SRPJ au Lamentin

Un deuxième homme, auteur principal présumé des faits qui ont provoqué la mort de l'entrepreneur Georges Bodol, s'est rendu ce jeudi (7 janvier), au lendemain de la reddition de son présumé complice.

Franck Edmond-Mariette Publié le , mis à jour le

Drôle de destin pour trois hommes bien intégrés dans la société. Tout d’abord la victime, un père de famille de deux enfants Georges Adrien Bodol, 56 ans, entrepreneur de profession. Il résidait paisiblement au quartier Bontemps Lacour au Saint-Esprit.

Chronologie des faits

Mardi dernier (5 janvier) au Saint-Esprit, Georges Bodol est séquestré, ligoté, transporté et abandonné, agonisant dans son propre véhicule en flamme sur le parking d'un hypermarché de Dillon à Fort de France. Les vigiles éviteront le pire, en éteignant le début d'incendie avec des extincteurs mais l’homme meurt sur place, à l'arrivée des pompiers.

Deux suspects

Les auteurs présumés : Le premier, un homme d’une cinquantaine d’années, lui aussi père de famille résidant aux Terres Sainvilles à Fort-de-France. Il  est employé depuis plusieurs années à la mairie de Fort-de-France. Pris de remords et mesurant la gravité de son acte, dès mercredi après midi (6 janvier) il se livre aux enquêteurs. Il reconnaît avoir participé à cette folle aventure en se positionnant comme complice. Il avance la thèse de la dette de 4 000 Euros.

Selon nos informations, les caméras de surveillance auraient permis d’identifier les deux protagonistes. Reste alors aux enquêteurs à cibler la deuxième personne impliquée dans la mort de Georges Bodol. De jour comme de nuit, les hommes de la Police Judiciaire avec l’appui de renforts, cherchent en vain à cerner l’individu qui habite à Fort-de-France.

Placés en garde à vue

L’homme en cavale, bien connu dans le milieu du froid et de la climatisation, sur les conseils avisés de ses proches, décide aujourd'hui en milieu de journée (7 janvier) de se rendre lui aussi au commissariat de police du Lamentin. Les deux hommes sont placés en garde à vue.

Les enquêteurs doivent déterminer le degré de responsabilités de ces deux personnes dans cette dramatique affaire.
 
 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.