Une action judiciaire se prépare dans le scandale Volkswagen

Volkswagen
© AFP

En Martinique, plus de 5 000 voitures Volkswagen seraient concernées par le trucage des tests antipollution. Des contacts sont en cours localement pour faire remonter les besoins. Les propriétaires pourraient exiger, sous certaines conditions, le remboursement de leur véhicule par le constructeur.

Pedro Monnerville Publié le , mis à jour le

Depuis le mois de septembre, Volkswagen est dans la tourmente. La marque allemande est accusée d'avoir installé un logiciel espion qui truquait les tests antipollution de ses moteurs diesel. Selon un cabinet d'avocats franco-espagnol récemment de passage en Martinique, plus de 5 000 voitures seraient concernées sur le territoire.

Le mastodonte allemand a prévu de rappeler les véhicules pour enlever le logiciel. Mais après sa désactivation, il apparaît que bon nombre de voitures consomment davantage de diesel et perdent en puissance. En un mot, le véhicule ne correspond plus à l’automobile achetée et, de fait, perd de sa valeur marchande. Cette situation pourrait permettre aux propriétaires des voitures concernées de dénoncer le contrat de vente et d’exiger le remboursement.

Les voitures achetées en 2009 et 2015 sont en première ligne

Une action judiciaire se prépare en Martinique où une plate-forme internet a été mise en place. Les utilisateurs peuvent transmettre leurs coordonnées et tous les renseignements relatifs au véhicule notamment le type et la plaque d’immatriculation à cette adresse : action.ww97@gmail.com

Pour savoir si votre voiture est infectée, il faut se rendre sur le site du concessionnaire et rentrer les renseignements demandés. Si la mention "moteur équipé d’un moteur de type EA 189" s’affiche, votre auto possède le logiciel espion. Les voitures achetées entre 2009 et 2015 sont en première ligne.

Écoutez les conseils de Maître Carlos Villacorta :

Carlos VILLACORTA Volkswagen

 

L'actu en vidéo

Appel pour le domaine de la Trace

Murille Fruton propriétaire du Domaine de la Trace lance un appel de soutien.