Les médecins veulent augmenter le prix des consultations

Médecins à la clinique
© Martinique 1ère | Médecins en opération dans un centre hospitalier

Cette fois, c’est directement le projet sur le financement de la sécurité sociale qui est remis en cause. Le syndicat des Médecins de Martinique,  proche de la confédération des syndicats médicaux de France, s'oppose fermement au démantèlement de la profession. 

Audrey Govindin
Publié le , mis à jour le

Profitant du passage en Martinique du président national de la confédération des syndicats de médecins libéraux Luc DUQUESNEL, les médecins de Martinique ont réaffirmé leur opposition à la loi de santé et lancent désormais un autre mouvement, celui de la « désobéissance civile ». Un nouvel argument du corps médical pour refuser la projet de loi sur le tiers payant généralisé pour tous.
 

La désobéissance civile des médecins de Martinique

Après la désobéissance  administrative au mois de mars 2015, les médecins de Martinique lancent la désobéissance civile. Certains médecins libéraux ont déjà commencé à augmenter leur tarif de consultation. "On va droit vers une médecine à deux vitesses si les professionnels de santé ne se bougent pas" a affirmé ce lundi 28 septembre Luc DUQUESNEL de passage en Martinique. Ce que les patients ignorent rajoute t'il, c'est que bientôt " ils ne pourront plus choisir leur médecin traitant ou leur spécialiste " car celui ci sera directement imposé par les complémentaires santé.  60h de travail voire plus pour certains médecins, un travail à la chaîne auquel s'ajoutent des tâches administratives lourdes s'ils veulent être réglé par la sécurité sociale.
médecins
© Audrey Govindin | Jean Mogade pdt syndicat des Medecins de Martinique -Luc Duquesnel Pdt national Syndicats médicaux de france
Les Médecins de Martinique comme leurs confrères de l'Hexagone disent non au démantèlement de la profession. Certains actes médicaux pourraient être reversés vers d'autres professions:  les infirmiers, les pharmaciens, les sages femmes qui selon ce projet de loi devraient prendre le relais sur certaines prestations. 

La santé, premier levier d'économie pour le gouvernement 

25 euros la consultation chez un généraliste en Martinique, cette somme ne reflète pas la réalité selon le syndicat des médecins.  Des patients aux pathologies de plus en plus lourdes, des consultations à motifs multiples, les sur-coûts liés à la pratique ajoutés à tout cela le nombreux  problèmes administratifs rencontrés avec l'URSAFF (l'Union de Recouvrement pour la Sécurité Sociale et les Allocations Familiales) 

La réalité du Terrain chez nous, se résume au travail à la chaîne des médecins car ils disposent de moins de temps pour traiter les patients. Pour ne pas aller vers  une médecine au rabais, certains ont choisi de se déconventionner. Ce n'est pas la bonne solution estime le Docteur Jean MOGADE le président du syndicat des médecins. Ils estiment que ce projet de loi santé s'oriente vers une " Étatisation" des soins médicaux. Le projet de loi de santé pourrait bien être adopté d’ici la fin de l’année.

Le docteur généraliste Luc DUQUESNEL président de l'UNOF-CSMF

médecins en grève

 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.