L'inceste et la loi du silence sont au centre du nouveau roman d'Anique Sylvestre

Anique Sylvestre
© Martinique 1ère | Anique Sylvestre "Que dansent les femmes-chataignes"

"Que dansent les femmes-Châtaignes", c’est le titre choisi par Anique Sylvestre pour son second roman présenté dans le cadre livresque de la Bibliothèque Schoelcher, à Fort de France, à l’occasion d’une soirée littéraire (mercredi 24 juin 2015).

Henry Vigana Publié le , mis à jour le

Après avoir côtoyé la littérature destinée à un jeune public et l’univers du conte, Anique Sylvestre s’impose progressivement dans le registre romanesque en proposant une écriture et un style qui lui sont propres.Trois femmes de caractère, Tiéta, Méliane et Eunice gravitent autour du thème central de ce roman, l’inceste et l’omerta qui ne laisse rien filtrer."Que dansent les femmes-châtaignes", un roman qui pourrait très bien se retrouver dans la sélection du Prix Carbet.

L'inceste et la loi du silence

Anique Sylvestre a présenté son second roman dans le cadre livresque de la Bibliothèque Schoelcher mercredi soir (24 juin) à Fort de France à l’occasion d’une soirée littéraire."Que dansent les femmes châtaignes", s’ inspire d’un dicton créole où il est dit en substance que la femme se relève plus facilement que l’homme à la suite d’une déception amoureuse.

Anique Sylvestre avait sollicité les interventions d’un écrivain, Mérine Céco qui naturellement avait lu maintes fois ce roman.Une autre intervenante de talent, doctorante en littérature comparée, a proposé une présentation brillante de la romancière Anique Sylvestre. "Que dansent les femmes-châtaignes", aborde un thème de société qui détruit, qui oppresse et laisse des traces physiques et mentales indélébiles : l’inceste.

Ce roman, agréable à lire malgré la noirceur du thème central, se focalise sur le parcours singulier de ces trois femmes dépositaires d’un secret de famille qui ne résistera pas à l’usure du temps…

 

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.